Fort Ardraco (Scénario d'Ed Greenwood)

Elimith
Elimith

Au monastère

Suivant le prêtre, Dunhilda le rassura en allant dans son sens. Que le guide d'un monastère tel que lui ai besoin de conforter ses décisions avec elle était surprenant, tant sa présence était suffisante pour imposer le respect.
Elle proposa également son aide pour porter une missive au baron, alors qu'ils traversaient un long couloir éclairé par des peintures murales colorées avec lesquelles la lumière du jour jouait, filtrant à travers des petites fenêtres percées dans le plafond.

Le prêtre lui répondit par un sourire bienveillant et ouvrit grand les portes extérieures, laissant la lumière du soleil envahir les lieux et éblouir la jeune naine.

- C'est une proposition généreuse, dame Dunhilda et je l'accepte avec plaisir. Je vous préparerais ce message quand nous en aurons finit avec nos visiteurs, fit-il en désignant la double porte qui protégeait le monastère du monde extérieur.

Grab était toujours là, à attendre patiemment. Il interrogeait son supérieur du regard, comme pour s'assurer qu'il devait bel et bien ouvrir les portes. Enfin convaincu, il s'exécuta, tirant sur les barres de métal qui bloquaient encore le passage.

Un spectacle plutôt surprenant attendaient derrière. Haut de deux bons mètres, et dominant d'une tête et demi le portier, une masse de muscle s'avança aussitôt. A ses côtés, un halfelin blond comme les blés, se tenait droit et fier. Passant allègrement entre les jambes du colosse, on aurait pu y voir un père et son fils, s'ils n'étaient pas si différents !

- Ah quand même ! gronda le mérosis. Ce n'est pas trop tôt...

Ulrik s'interrompit, croisant le regard du Grand Prêtre. Quelque chose en lui l'avait calmé aussitôt, même si celui-ci ne le regardait pas. Il avait penché la tête sur le côté et semblait fixer quelque chose à travers la porte, qui était restée ouverte.

- Entrez ! fit-il en faisant un geste pour illustrer ses propos.

Le barbare se retourna vers les deux nouveaux venus, qu'il avait royalement ignoré quelques instants plus tôt.

- Je ne pense pas me tromper en disant que vous devez venir me voir vous aussi ? fit-il suffisamment fort pour être entendu de Daniel et Nizam, qui avaient maintenant passé la porte.

Edition 28/04/2020 21h38 par FroloX
28/04/2020 09h25
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Flanqué de Daniel, qui s'était décidé à l'accompagner, Nizam arriva rapidement en vue du Monastère et y trouva, non seulement porte clause, mais également un binôme des plus cocasses : un tout petit gaillard à la mine avenante et une énorme brute à l'air patibulaire. Un vrai duo de farce !

S'approchant d'un pas plus mesuré, un peu gêné par son accoutrement, Nizam finit par arriver à leur niveau. Visiblement, il fallait faire la queue pour être introduit un peu comme dans certains rad' mal famés de la Cité Franche où un gros videur vous toisait de haut en bas. Sauf qu'on était en pleine matinée et pas au beau milieu de la nuit.

Malgré son allant naturel, Nizam ne savait pas trop comment les aborder. il n'allait pas dire "Bonjour, vous venez souvent ici ?" ou une banalité du genre. Alors, fidèle à lui-même, il chantonna :

Tout nu dans ma serviette qui me servait de pagne
J'avais le rouge au front et le savon à la main
Au suivant au suivant

J'avais juste vingt ans et nous étions cent vingt
A être le suivant de celui qu'on suivait
Au suivant au suivant


Et se focalisant sur le petit gaillard à l'air aimable, il lança :

- Décidément, ce monastère est un vrai moulin... Hum, j'espère que vous ne venez pas pour les derniers sacrements ou quelque chose comme ça...

Mais sur ces entrefaits, la porte tourna sur ses gonds et un vieil homme leur proposa gentiment d'entrer... Un peu comme s'il s'attendait à tous les voir attendre ici pour une même raison.

- Heu... Fut la première réponse du barde à la question du vieil homme.

Il ne savait pas vraiment si cette question le prenait au dépourvu ou s'il était tellement évident qu'ils n'attendaient pas là pour le plaisir d'étudier les vieilles pierres. Finalement, il opta pour la première option et l'idée qu'il y avait un implicite :

- Georges nous a fait part de disparitions inquiétantes et nous a demandé notre aide. Nous voilà donc !

Puis comme pour conclure et se justifier :

- Excusez la tenue... je sors de la douche.

Edition 29/04/2020 13h21 par FroloX
28/04/2020 20h32
Dunhilda
Dunhilda

Dunhilda avait du mal à croire ce qu'elle voyait devant la porte du monastère. Elle se frotta les yeux pour être sûre de sa vision et de la mise au point. Elle ne peut s'empêcher de sourire en voyant ce groupe. Un sourire bienveillant rien de moqueur.

- Et bien voilà pour ainsi dire une belle équipe.

Edition 29/04/2020 12h16 par Sunie
29/04/2020 12h10
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Pendant l'attente, foule arrivait, car nous étions maintenant 4 à attendre devant le monastère. Mais quel homme très demandé que ce Elimith, pensa Sam. J'espérais intérieurement que notre entrevue avec lui soit fructueuse. J’eus plaisir à répondre malicieusement au barde qui m'avait adressé la parole en cyfand vu qu'il avait utilisé ce langage pour sa chanson et ses propos.

[lg]
- Nous venons plutôt ici pour les derniers massacrements.
[/lg]

Puis je rigolais de plus belle jusqu'à ce que la porte s'ouvre, me coupant vocalement. C'est avec plaisir que j'entrai à la demande du grand-prêtre. Mes pensées, cependant, commençaient à se tourner sur les motivations des deux nouveaux et de la suivante qui semblait accompagner Elimith. La réponse ne tarda pas concernant le groupe du chanteur et ce fût là merveilleuse nouvelle. Je pris la parole à mon tour.

[lg]
- Je vois que la mésaventure des disparitions nous rapproche tous. Pour notre part, la montagne de muscles et moi venons faire un partage d'informations sur le sujet pour augmenter notre connaissance de ce mystère.
[/lg]

Je me tenais à l'écoute du vieil homme pour entendre ce qu'il avait à dire de son côté et apprendre ce qu'il savait.

01/05/2020 10h22
Elimith
Elimith

Elimith écouta parler ses visiteurs avec déférence, ponctuant seulement la déclaration de Sam avec un haussement de sourcil. Était-il intéressé ? Inquiet ? Les spectateurs n'auraient su le dire.
Il fit un signe de tête à Grab qui comprit apparemment ce qu'on lui demandait et ferma la lourde porte, commençant à tirer les barres et fermer les serrures avec la vitesse et la précision de l'habitude.

- N'ayez crainte, frère Grab vous ouvrira quand vous souhaiterez quitter le monastère... rassura le Grand prêtre lorsque les regards se portèrent sur le portier.

Le mérosis n'était visiblement pas à l'aise, mais il serra les dents et ne dit rien. Ses poings étaient serrés et il tremblait légèrement... de rage contenue ?
Elimith prit alors la parole, faisant signe aux aventuriers du jour de le suivre.

- Venez avec moi je vous pris... Nous serons mieux à l'intérieur pour parler de tout ceci, fit-il, s'engageant déjà dans le couloir.
" Dame Dunhilda et moi prenions le petit-déjeuner, continua-t-il avec un clin d'oeil complice à la naine. Vous partagerez bien le pain et le fromage avec nous ?

Rapidement, ils furent autour de la grande table de la salle à manger où le novice Gabin s'affairait à ramener de quoi manger pour tous le monde.
Une fois assis, et faisant signe d'en faire autant, il s'adressa de nouveau à tous.

- Commençons par des présentations je vous pris...

Ulrik lui, resta debout derrière une chaise, regardant tour à tour tous les convives et les jaugeant sans retenue.

01/05/2020 20h49
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Manger ? Encore ! Avec le repas qu'il venait de s'enfourner, Nizam avait envie de tout sauf se remettre à emplir l'outre qui lui servait d'estomac. Pour ne pas paraître goujat, il aviserait bien un fruit ou deux à un moment de l'entretien mais rien de plus. Mais pour l'heure, il était temps de se présenter dans la salle à manger du monastère. Il jeta un oeil à ses acolytes. A part des sifflements de naseau dignes d'un animal, les autres ne semblaient pas se décider à émettre plus de son. Il se lança donc :

- Merci beaucoup pour votre accueil, mon Père. Je suis Nizam Al-Hafez Ibn-Ramavi, enfant du royaume des sables. J'ai parcouru les mers quelque temps en quête d'inspiration avant d'atterrir à la Cité Franche. La pluie nous a cueillis à Potron-minet, mon compagnon Daniel Sagato et moi. Nous devons notre salut - surtout celui de nos vêtements - à votre aimable aubergiste. Et comme il semblerait que vous ayez besoin de petit coup de main... nous voilà !

03/05/2020 20h07
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Je suivais le groupe, sur invitation, jusqu'à la salle à manger et sans histoire. Je regardais ici et là pour voir de quoi pouvait être orné un monastère mettant quand même mes sens en éveil dans ce lieu inconnu (Perception).
La salle était grande et Sam trouva cependant une chaise à sa hauteur sans trop de difficulté, non pas qu'elle était spécifique, mais elle lui convenait quand même. Sam n’eut pas le privilège de commencer mais il emboita le pas à Nizam en répondant en cyfand.

[lg]
- "Pour ma part je suis Sam Orge Juteux. Je me suis éloigné de ma contrée afin de découvrir les plantes dont regorge ces terres et ainsi améliorer mes connaissances dans le domaine. C'est par pur hasard que le destin m'a mis sur le mystère qui nous rassemble. Je tiens à dire que Georges est vraiment de noble cœur et l'aider me ferait plaisir pour le remercier de son hospitalité. Il me semble que je ferai une pierre deux coups en résolvant ce mystère car vous ne manquez pas non plus de bonté..."
[/lg]

À ces mots, je pris de quoi me restaurer, car il est vrai que l'appétit ne m'était pas venu à l'auberge, mais les heures ayant passés, les cartes n'étaient plus les mêmes. Reprenant la parole :


[lg]
- "C'est à l'auberge que j'ai fait la connaissance de ce grand gaillard, il est certes assez impulsif mais pour l'instant son aide a été précieuse."
[/lg]

Je me permettais de rajouter envers le demi-orque après l'avoir montré pour illustré mes propos.

[lg]
- "Je te sens un peu mal à l'aise Ulrik, y a t'il quelque chose qui te dérange ?"
[/lg]

Console R.P.
Lancé de 1d20-1 ~ [12] : 11
Edition 03/05/2020 23h39 par Dragon-Pourpre
03/05/2020 23h38
Elimith
Elimith

Elimith répondit à chaque présentation par un sourire chaleureux et un signe de tête empreint de respect. N'interrompant personne, il écouta avec attention, son regard se portant finalement vers Ulrik lorsque Sam l'interpella. Comme si sa rage contenue jusqu'ici avait finalement explosé, le mérosis hurla presque sa réponse.

- C'qui m'dérange ? Mais foutrechie, vous tous ! Vot' mièvrerie est pathétique... La bonté, la gentillesse, ... Pfff... Descendez les pieds sur Eana bon sang !
Vous croyez q'les gars qui ont enlevés vos prêtres s'envoient des politesses en buvant l'thé ?


Il serrait tellement fort le montant de la chaise à ce moment là, qu'on entendit le bois gémir sous la pression de ses immenses battoirs.

- J'suis là pour réduire en bouillit ces kidnappeurs s'il y a d'l'or à gagner ! Si c'est juste pour vos beaux yeux, oubliez moi...

En entendant les cris du barbare, plusieurs prêtres avaient accourus, inquiets, des couloirs alentours. D'un geste, Elimith les avaient stoppé. Ils restèrent néanmoins là, surveillant la montagne de muscles avec anxiété.
Elimith prit alors la parole :

- Vous avez raison Ulrik, le temps joue contre nous dans cette affaire et il va falloir agir rapidement. Quand à la récompense... Le monastère offrira cinquante pièces d'or à tout ceux qui aideront à retrouver les deux prêtres d'Aster qui ont disparus...

Ulrik crachat par terre à la mention de la récompense, visiblement peu convaincu, mais le Grand prêtre ne lui laissa pas l'occasion de l'interrompre et il poursuivit, se tournant vers le reste de l'assemblée.

- Je vous remercie, Nizam Al-Hafez Ibn-Ramavi et Daniel Sagato, votre aide nous sera précieuse. Merci à vous également Sam OrgeJuteux. Mais laissons à la dame ici présente, l'occasion de se présenter...

Et il se tourna vers Dunhilda.

Edition 07/05/2020 09h15 par FroloX
06/05/2020 23h24
Dunhilda
Dunhilda

Dunhilda les avaient regardé se présenter les uns les autres, et haussa un sourcil en entendant la montagne d'homme beuglé. Ils étaient tous bien gentils c'est gens mais elle prit soudain conscience que si Ulrik prenait la poudre d'escampette, elle se visualisait pas fort d'être la nouvelle guerrière du groupe. Elle leur sourit gentiment.

- Je suis Dunhilda, je suis prêtresse d'Aster, et je viens des montagnes qui sont au Nord de cette région. J'ai quitté mon temple pour visiter les temples d'Aster qui ponctuent les terres Eana. Par curiosité, par envie, par souhait de voir et de rencontrer d'autres terres. Elimith m'a fait part de la disparition de ces deux prêtres hier soir quand je suis arrivée pour demander asile. Je serai ravie de d'aider le temple et de donner une explication à ces disparitions.

07/05/2020 15h10
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Sam reprit de quoi grignoter et intervint juste après la présentation de la dame.

[lg]
"Hé bien enchanté Dunhilda. Toutes les bonnes âmes ne seront pas de trop pour comprendre ce qu'il se passe ici, surtout si Ulrik préfère trouver meilleur récompense ailleurs..."

Je me tournais vers lui afin d'essayer de parlementer et lui faire changer d'avis mais sans être insistant non plus.

[lg]
"C'est une très belle somme que 50 Po, je trouve, et il te sera dur de trouver mieux, surtout si tu es toujours aussi rude en paroles."
[/lg]

Mais je n'oubliais pas que l'on était ici pour partager les informations et que nous en avions de notre côté. Alors histoire de partir sur de bonnes bases je commençais le récit en me retournant vers un auditoire plus disposé que la montagne de muscle.

[lg]
"Sinon, pour en revenir à l'affaire, ce que nous savons c'est que 2 prêtres d'Aster et 1 magicien du nom de Kuldur ont disparu. Le magicien enquêtait sur les disparitions et il s'est fait surprendre chez lui, pendant la tempête, par un piège digne d''un commando. Il n'a pas été tué, juste enlevé, et je gage qu'il pourra être retrouvé vivant si nous sommes rapide. Peu être cela sera t'il aussi le cas pour les votres Elimith. De plus, le symbole du fort Ardraco relient ces faits. Mes conclusions, si je peux me permettre, sont qu'il faudrait enquêter du côté de ce bâtiment, mais une carte pour le trouver serait précieuse. Dans un autre registre, les partisans d'Aster sont des cibles et se mêler à cette histoire nous attirera des ennuis. Cependant, à plusieurs, et si nous partageons au mieux nos compétences, on pourra peut être s'en sortir indemne"
[/lg]

J'essayais d'être rassurant en fin de discours afin de ne pas dépeindre un tableau trop sombre de la situation et démoraliser tout le monde.

08/05/2020 10h11
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Nizam était visiblement horrifié par la réaction du demi-orque. Plus encore par le fait qu'il crache par terre pour signifier que la proposition de l'abbé était insuffisante que par ses borborygmes. Il décida donc de faire comme si cette personne n'existait plus et jeta un regard à Daniel. Il n'avait pas bronché mais connaissant le jeune homme, il devait être intérieurement secoué.

Son attention se porta ensuite sur les propos de Sam. Des propos fort intéressants. Après un instant pour analyser ces dires, il prit la parole à son tour :

- Monseigneur Abbé, nous vous remercions pour votre offre généreuse. J'espère que vous m'autoriserez à faire de cette histoire une Geste qui parcoura à son tour les chemins... si nous allons vers un dénouement heureux.

Il s'interrompit mais ce silence paraissait pesant alors il enchaina :

- Il est clair que l'on veut nous mettre sur la piste de la Famille Ardraco avec ces symboles sur les portes... Ou nous mettre en garde. Mais cela suscite plus de questions que de réponses : plutôt que de foncer tête baissée comme le préconise notre élégant ami, je pense qu'il vaudrait mieux prendre quelques instants pour réfléchir : Pourquoi enlever des prêtres en particulier ? Car pour moi il fait peu de doute que le sorcier a été mis hors course parce qu'il fourrait son nez trop loin. Serait-ce lié à l'endroit où vos prêtres se promenaient au moment de leur enlèvement ? Auraient-ils vu quelque chose eux aussi ? Ou bien est-ce à leur fonction ou à leur pouvoir qu'on en veut ? Monseigneur abbé, sauriez-vous quel lien entretenait la maison Ardraco avec le clergé ? Avec Aster en particulier ? Voilà beaucoup de questions auxquelles ils nous faudrait répondre...

Il prit une nouvelle pause et regarda encore une fois son compagnon Daniel, repensant à la remarque qu'il avait faite sur le garçon vacher.

- Lorsque nous sommes arrivés à La Croisée par le nord, nous avons croisé un troupeau de vaches... Daniel trouvait cela étrange : Le vacher n'avait pas l'air d'un vacher et le troupeau ne se dirigeait ni vers une ferme, ni vers le village... étrange balade à la sortie d'un orage. Mais ce n'est peut-être rien...

Edition 08/05/2020 11h53 par Nezami
08/05/2020 11h46
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Je fus surprit par l'interprétation que faisait Nizam de mes propos. Je me remémorais mes paroles et rien n'indiquait que je souhaitais mener une expédition éclair.Je souhaitais ôter le doute en lui répondant.

[lg]
- Il ne me semble pas avoir voulu y aller sans préparation. Quand je parlais d'être rapide cela n'engageait pas de partir de suite, c'était dit de manière générale. Je mentionnais juste que le temps est à prendre en compte dans cette histoire, tout comme Ulrik le mentionnait maladroitement. Enfin bon peu importe, vos questions sont très pertinentes et y répondre permettra d'assurer le coup pour le dénouement heureux"
[/lg]

Je ponctuais ma dernière phrase par un petit clin d’œil en direction du barde car il est vrai que je ne pouvait qu'adhérer à ce but. Cependant, j'étais songeur aux derniers propos de Nizam et je rajoutais :

[lg]
- "Un vacher qui n'en était pas un ? En voilà une piste intéressante ! Il se peut que vous ayez vu une des parties prenantes au guet-apens contre Kuldur. Que vous a dit Georges à ce propos ? Vous avez du le questionner vu qu'il connait bien les membres du village. A t'il confirmé vos doutes ?"
[/lg]

08/05/2020 14h57
Elimith
Elimith

Elimith avait légèrement changé d'attitude et de sourire en entendant Dunhilda se présenter. Un peu comme un père qui gonfle sa poitrine, fier de sa fille. Sauf que la dvaerg pouvait avoir son âge, déjà bien avancé pour un humain. Cela venait plus certainement de la présence d'une dévote de son obédience, venant de loin pour les voir, tout simplement.

Quand à Ulrik, il continuait de regarder les autres de haut - normal vu qu'il était debout et plus grand que tous le monde. Il réagit par un reniflement et un Mouais, marmonné dans sa langue lorsque Sam tenta de le ramener à la raison.

Mais c'est au moment où l'halfelin fit mention de Kuldur, que le Grand Prêtre réagit vraiment. Il ouvrit des yeux ronds et se pinça les lèvres, ayant visiblement du mal à ne pas intervenir tout de suite. Il écouta pourtant religieusement les autres et ne répondit qu'au moment opportun. L'air grave, il prit la parole :

- Je ne savais pas que notre magicien s'était fait également enlevé et cela change sérieusement la donne... Cela dépasse ma juridiction !

Il se mit à se lisser la barbe frénétiquement. Il réfléchissait à toute vitesse.

- Je vais vous apporter toutes les réponses que je peux vous donner et nous feront le point sur ce que nous savons...
" Tout d'abord, oui sieur Nizam, libre à vous de conter plus tard cette épopée, si vous ne me dépeignez pas trop sévèrement.

Il s'accorda un sourire et reprit.

- Nous avons également pensé à la Famille Ardraco, mais celle-ci est éteinte depuis plusieurs générations humaines et le monastère n'a jamais eu à se plaindre d'eux, aussi loin que mes souvenirs remontent et d'après ce que m'ont transmis mes prédécesseurs.
" Quand à l'endroit des disparitions... Gemnos, un aspirant, a disparu en se rendant à Pom'Rêt, au sud, et Jacques était juste sortit du monastère. S'ils avaient vu quelque chose de particulier, ils ne m'en ont pas parlé en tout cas.

Il marqua une pause et fronça les sourcils, puis revint vers le barde.

- Vous veniez du nord dites-vous ? Si vous arrivez de la Cité Franche comme j'ai cru le comprendre, je pense que vous veniez plutôt de l'ouest... Mais là n'est pas la question.
" Il y a bien le vieux Marcel qui a un troupeau de vaches et qui a sa ferme à la sortie ouest du village. Mais je le vois mal les amener au pâturage après la saucée de cette nuit... Les champs doivent être de vrais patinoires !
" Dans quelle direction avait-vous vu partir ce vacher exactement ?

08/05/2020 20h28
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Le barde sentit une petite épine dans son coeur quand il entendit le petit homme. Il a cru que je le mettais en boite, *pensa-t-il attristé. Quelle méprise ! *Allons Nizam, cesses avec ton ironie, tu mets les gens mal à l'aise. *

La remarque d'Elimith sur sa future chanson de Geste lui redonna un peu d'allant et il lui renvoya son sourire tout en écoutant attentivement ses propos.

*Hum... le nord ou l'ouest ? Pfft... sur la terre ferme je perd la boussole moi !
Et il refit le chemin dans sa tête.

- Donc, si nous étions sur la route de l'ouest, attendez que je me souvienne... ta ta ta... on avait froid, on était trempé... Les maisons... Voilà j'y suis : Le troupeau d'une dizaine de vaches est arrivé par la droite - donc je présume qu'il venait du Sud. Il a pris la route sur quelques mètres avant de bifurquer sur la gauche... vers le nord ? par contre, le vacher n'avait rien d'un vieil homme. Son visage était couvert mais il est clair que c'était un jeune homme.

Edition 09/05/2020 12h23 par Nezami
09/05/2020 12h23
Dunhilda
Dunhilda

Dunhilda écoutait attentivement toutes ces belles paroles ou pas. Mais quand ils commençaient à parler et à partir dans toutes les directions, elle fût perdue.

- Il est bien beau de discuter mais agir serait peut-être plus avisé, si on veut en retrouver un ou plusieurs vivant. J'entend parler de plusieurs directions. Cela est bien beau mais il n'est pas souhaitable de se séparer. Je vous propose d'aller au Nord et de bien ouvrir nos yeux et nos oreilles et de prendre des renseignements sur des bruits ou faits étranges arrivés, il y a peu de temps. Qu'en pensez-vous ?

Dunhilda pouvait paraître rude dans sa voix rauque et ses propos, mais tourner en rond pour discuter n'était pas son fort. L'action réfléchie lui convenait mieux.

Edition 09/05/2020 17h10 par Sunie
09/05/2020 17h06
Elimith
Elimith

Elimith réfléchit à l'explication du barde, fermant les yeux une seconde pour mieux se représenter la scène.

- Marcel n'a pas de fils et il ne gagne pas assez pour avoir le luxe de se payer de la main d'oeuvre. Voilà bien deux mois qu'on lui fait crédit lorsqu'il vient chercher des légumes au monastère. Il n'a plus vraiment la santé pour s'occuper de son potager, il faut dire.
" Une dizaine de vaches dites-vous ? Cela représente une bonne moitié de son cheptel...

Il fronça les sourcils, soucieux. Mais il n'eut pas le loisir de continuer son analyse car Dunhilda intervint, apparemment contrariée de cette conversation qui n'en finissait pas.
A peine eut-elle terminée qu'Ulrik surprit tout le monde.

- Ah ! Vous voyez ! s'écria-t-il triomphant en pointant la dévote du doigt.

Tout sourire, il fit un signe de tête pour la remercier de son intervention. Puis il mit les mains sur ses hanches, très fier de lui.

- Hum... reprit Elimith en gratifiant Dunhilda d'un sourire compatissant.
" Oui, vous avez raison, bien sûr... Pourquoi ne pas commencer pas cette piste en effet ? Le sentier dont a parlé Nizam mène à la forêt. Je ne connais pas très bien ce coin là.
" Peut-être Antoine, le charpentier pourra vous en dire plus ?

Puis il fit signe à ses prêtres, à peine plus détendus maintenant, de retourner à leurs occupations.

09/05/2020 21h15
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Les propos de Dunhilda finis, je ne pouvais m'empêcher de regarder frénétiquement Ulrik et la naine à tour de rôle. Ils avaient vraiment quelque chose en commun ces deux là, c'est sûr !

Voyant que le temps était à l'action, je descendais de ma chaise et m'arnachait correctement, prêt à aller là où avait été vu pour la dernière fois le pseudo vacher afin de suivre sa trace. Je me permettais de rajouter après les propos du Grand-prêtre.

[lg]
- Il se trouve qu'Antoine ne sera pas très disposé à nous venir en aide, que cela soit en informations qu'en actions, pour deux raisons : la première étant qu'Ulrik lui a très désagréablement fais forte impression, et la seconde est qu'il a déjà donné de son temps en nous menant chez Kuldur. De plus, le retrouver dans cette ville, même de modeste taille, est un temps qui serait plus profitable s'il était plutôt employé à retrouver ce vacher en allant là où il a été vu pour la dernière fois. Je vous suis donc Nizam et Daniel car vous êtes les plus à même de nous y mener.
[/lg]

Sam espérait ne pas avoir froissé le demi-orque, mais il n'avait là qu'énoncé que la vérité. Il envoya quand même un mine compatissante à Ulrik.

10/05/2020 11h43
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

La proposition de se mettre en mouvement sur le chemin de vaches n'avait pas été la première option du barde. Il pensait prendre son temps pour analyser les choses... mais ses compagnons étaient des personnes d'action et ils avaient peut-être raison : le temps pressait. Aussi Nizam se dressa-t-il assez rapidement.

- Bien. Aucun problème, je vais vous montrer le chemin. Par contre, si ça ne vous dérange pas, je ferais bien le petit détour par l'auberge pour récupérer mes vêtements et un peu de matériel avant de prendre la clef des champs...

Cette affaire de vache l'inquiétait de plus en plus... Que pouvait-on faire d'autant de bovidés... à part un grand festin! ll se souvenait de mythes dont il avait entendu parler et qui mettaient en scène un grand nombre de sacrifices animaux en gloire à un quelconque Dieu... Pas franchement rassurant. Malgré ces pensées, il afficha bonne figure pour s'adresser à Elimith :

- Merci beaucoup pour votre hospitalité monseigneur abbé. Nous aurons sans doute besoin de vos lumières sous peu mais en attendant, voyons voir ce que nous dit ce sentier.

Nizam fit mine de se mettre en route pour l'auberge. L'air de rien, il se mit au niveau de Sam après quelques pas et lui glissa d'un ton penaud :

- Je suis désolé que vous ayez mal interprété mes propos tout à l'heure. Je ne voulais pas vous mettre dans l'embarras ou vous reprocher votre promptitude. Ma pique s'adressait à votre colossal ami... D'où venez-vous donc Sam ? Vous n'avez pas grandi ici à ce que j'ai cru comprendre.

12/05/2020 12h39
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Je remerciais moi aussi chaleureusement Elimith pour toute l'aide apportée lorsque nos chemins se séparait au niveau de la lourde porte d'entrée. Il était difficile de ne pas voir que l'inquiétude l'avait gagné vu la tournure qu'avait pris les évènements. Sam n'était pas fermé au petit détour et c'est avec un signe de tête approbateur qu'il acquiesça.

Pendant le trajet son guide, même s'il connaissait le chemin, souhaitait s'excuser pour la mauvaise interprétation et c'est avec une mine toujours enjouée que je répondais en cyfand :

[lg]
- Ho, mais non, il n'y a aucun problème concernant tout à l'heure. Je n'ai pas pris les propos comme des critiques. Et effectivement, je n'ai pas grandi.
[/lg]

Et c'est sur cette phrase que Sam explosa de rire très fier de sa blague et espérant détendre l'atmosphère qui commençait à peser. Je continuais cependant sur le trajet à raconter une partie de ma vie jusqu'à atteindre l'auberge.

[lg]
- Pour faire court, j'ai quitté ma contrée lors du dernier festival cultiv'action afin de parcourir le monde et découvrir de nouvelle saveurs. Notre peuple aime à faire découvrir ce que la terre peu offrir en bière ou plats cuisinés et c'est devenu pour moi un projet que d'étendre les connaissances en allant plus loin que nos frontières. Il doit regorger de plantes encore inconnues, d'animaux mystérieux et que sais-je. Et cela sera très plaisant de les ramener et de partager cela avec les miens. Et vous cher Nizam, qu'est ce qui vous motive ?
[/lg]

13/05/2020 23h32
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Nizam se languissait de quitter ses loques mal ajustées pour retrouver sa tenue de voyage à sa taille et à la hauteur de son élégance. C'est donc avec un peu pas plutôt décidé qu'il descendait le chemin qui pénétrait dans le coeur du village. il retrouva sans difficulté la place à partir de laquelle il bifurqua dans la rue de l'auberge. Le tout en continuant de deviser car, comme ses compagnons l'avaient compris, il avait la langue bien pendu.

- Un baladin de la cuisine ! S'exclama-t-il avec une joie franche. Sapristi, vous autres petites personnes m'étonnez toujours. J'espère que votre chemin sera fructueux.

Il dut s'interrompre dans son propos et ralentir le pas car le cordon de son pantalon se faisait la malle, risquant de révéler sous peu son anatomie. Après son entrée en scène parlant de personnnes toutes nues dans leur serviette, joindre le geste à la parole dans ce village inquiet n'était pas une excellente idée. Son noeud resserré, il put enfin répondre à son nouvel acolyte :

L'or, la richesse et les conventions bourgeoises
Ne m'en donnez pas, ne m'en donnez pas
La gloire militaire en attendant la faucheuse
Ne m'en donnez pas, ne m'en donnez pas

Donnez-moi du beau pour m'en remplir les yeux
Donnez-moi des femmes pour m'en remplir... le coeur
Donnez-moi du drame pour me remplir de feu
Donnez-moi tout ça je me ferai conteur


- j'ai grandi de l'autre côté des mers... Dans le royaume des sables.

A cette évocation, ses compagnons réalisèrent peut-être son léger accent trainant aux sonorités plus arrondies que les dentales du Cyfand classique ou que le dépouillement de la cité Franche dont le cosmopolitisme avait détruit le vieil argot et ses tons flûtés.

- Je n'étais pas dans le besoin, vous savez... mais... j'avais besoin de changer d'air alors je me suis engagé marin.

Nizam avait buté sur sa phrase, comme sur un souvenir qui 'accroche à votre esprit sans devoir sortir par votre bouche.

- La mer, quelle source d'inspiration...! Fit-il comme pour passer à autre chose. Et vous Dunhilda , quel sort vous a poussé dans les bras d'Aster ?

Comme il disait cela, ils arrivèrent devant l'auberge.

14/05/2020 09h47