Fort Ardraco (Scénario d'Ed Greenwood)

Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Ulrik siffla sa choppe d'un trait et la cogna bruyamment sur la table.
- Bon! Assez bu! Amènes nous jusqu'à la maison de ce magicien! Nous irons rendre visite aux prêtres après! Un ancien repère de brigands as-tu dit?.., et tu saurais où c'est?
il se leva, saisissant sa hache d'une main et le bras du charpentier de l'autre, histoire qu'il se lève aussi.
Se tournant vers le semi-homme, il lui lança:
- Vous venez aussi? Au fait, moi c'est Ulrik Greywulf!

Edition 11/04/2020 19h40 par Greywulf
22/03/2020 07h26
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Cet homme avait été fort utile avec son récit. Il y avait une mine d'information et il apportait même quelques réponses à l'halfelin. Cependant, maintenant, une nouvelle voie s'offrait à nous, c'est-à-dire visiter le fort de la famille Ardraco. Je n'avais pas le temps de poser la question au demi-orc sur sa préférence qu'il me donnait déjà la marche à suivre. Il le faisait par contre d'une manière peu conventionnelle et aussi brutale que sa carrure le laissait présager. Peut-être devrais-je le tempérer un peu. Je parlais à Ulrik en cyfand afin de bien montrer à Antoine que je souhaitais que le demi-orc le ménage un peu et éviter qu'il se braque.

- Bien entendu que je viens ! Enchanté Ulrik ! Cependant, je pense que tu peux lâcher Antoine, j'ai peur qu'il ne se ferme et ne nous aide plus à procéder ainsi.

Redescendant de la chaise afin de faire toucher, à nouveau, ses pieds au plancher des vaches, je remis mon sac sur le dos et me prépara pour aller dehors sous cette pluie encore battante. Je me permis de dire à l'artisan :

- Pouvez-vous nous conduire chez le magicien enlevé s'il vous plaît ? Nous voudrions commencer l'enquête avant que les informations ne disparaissent.

Afin que le tavernier ne soit pas en reste et pour le remercier à la hauteur de sa bienveillance je lui dis :

- Merci beaucoup pour votre hospitalité et sachez que je m'engage à faire la lumière sur tout cela et vous offrir la meilleure des récompenses : une clientèle rassurée, qui viendra boire en ce lieu car plus aucune disparition ne les inquiètera. Au revoir mon bon monsieur et j'espère à très bientôt.

J'esquissai un franc sourire pour être sûr de lui remonter le moral au cas où toute cette affaire l'ai inquiété. Je quittais ensuite l'établissement en suivant le groupe.

Edition 26/04/2020 10h55 par Dragon-Pourpre
22/03/2020 13h35
FroloX
FroloX

Antoine ne s'attendait pas à ce genre de réaction et il eut un mouvement de recule lorsque la chope heurta la table. Même Georges sursauta.

- Que je vous amène... Euh... Le fort ? Je... bredouilla-t-il alors que Greywulf se levait.

Il ouvrit des yeux ronds à la vue de la hache et après quelques secondes d'ahurissement quand on le tira par le bras, il tira vivement pour se défaire de la poigne du mérosis.

- Je... Je ne vous permet pas, protesta-t-il. Mais ce qu'il espérait autoritaire, partit
dans les aigus en s'étouffant dans sa gorge.

Sam intervint à ce moment là et le charpentier reprit doucement les couleurs qui l'avait quitté un instant. Georges, qui était retourné derrière son comptoir, se relâcha ; même s'il préférait apparemment rester là où il était.
Il répondit au salut du petit homme avec un faible sourire, se demandant peut-être s'il avait bien fait de faire appel à un demi-orque pour régler cette affaire...
Antoine croisa son regard. N'en menant pas large, il opina de la tête puis fit face aux deux aventuriers.

- Bien... Suivez-moi que je vous montre la maison de Kuldur. Pour la suite, je devrais vous laisser et retourner à mon travail... ajouta-t-il, un ton plus bas.

Lorsque la porte s'ouvrit, ils furent surpris de ne pas être balayés par une bourrasque de vent, comme à l'arrivée du charpentier. Visiblement, le temps avait décidé de se calmer, comme une lueur d'espoir éclairant l'avenir sombre de la Croisée. Quelques gouttes tombaient encore, mais plusieurs trouées dans les nuages laissaient deviner le bleu du ciel.
Prenant une profonde inspiration, leur guide s'engagea dans la rue déserte, prenant la direction du sud. Ils traversèrent une large place, en réalité simple espace inoccupé au croisement des deux routes principales. Les jours de beau temps, les enfants des locaux devaient y jouer avec force cris. Aujourd'hui, le vent s'étant arrêté, le silence y régnait.
Ils parcoururent quelques dizaines de mètres, longeant des maisons de plein pieds construites à la chaux et renforcées de poutres noircies par le temps. Petites, elles devaient servir d'habitation aux artisans et paysans du coin.
Sam et Greywulf reconnurent leur destination aussitôt qu'ils la virent. De maçonnerie, une maison se détachait de ses voisines. Son unique porte avait été défoncée et béait aux quatre vents. A mesure qu'ils s'en approchaient, le symbole décrit par Antoine se précisait.
Porte Kuldur

24/03/2020 15h38
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Nous étions enfin sur les lieux du forfait. Effectivement il n'y avait aucune ambiguïté concernant le fait que l'habitant de cette demeure avait eu quelques problèmes.
Afin d'essayer de rattraper la situation avec Antoine je me permis de le remercier et de le rassurer sur nos intentions en cyfand.

- Un grand merci pour nous avoir guidé jusqu'ici. Comme cela a été annoncé nous allons commencer nos investigations pour le bien de ce village et comme nous savons que vous avez fort à faire, je vous dis à bientôt.

Comme il serait très ennuyeux que les traces et indices soient saccagés par ce camarade improvisé qu'était Greywulf, je me tournais vers lui afin que l'on se mettre d'accord sur la suite des évènements.

- Pour notre sécurité et pour ne pas voir disparaitre ce qui pourrait nous aiguiller dans l'enquête, je te propose ce plan : pendant que je vérifie la sécurité du lieu et que je récupère toutes les informations, tu m'assistes en surveillant mes arrières car pendant que je cherche je peux être pris en traitre si les malfaiteurs sont toujours présents. Qu'en penses-tu ?

Le laissant réfléchir à ma proposition, j'analysais la bâtisse en me présentant au niveau de l'entrée et je vérifiais que rien de dommageable ne nous attendais si nous osions y pénétrer (Perception). Ce n'est qu'une fois rassuré que je rentrais afin de chercher plusieurs choses, la première c'était des indices sur les auteurs du méfait, la seconde était sur le disparu et enfin toutes les informations glanées par celui-ci afin de reprendre l'enquête là où elle avait été brutalement arrêtée (Investigation). En tous états de cause, à défaut de trouver de quoi poursuivre la résolution de ce mystère, si d'aventure une carte de la région s'y trouvait, je la ferais mienne, cela permettra de rejoindre le fort Ardraco comme le souhaitait le demi-orc.

Console R.P.
Lancé de 1d20--1 ~ [20] : 19
Lancé de 1d20+1 ~ [6] : 7
Edition 26/04/2020 10h56 par Dragon-Pourpre
24/03/2020 19h17
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Une fois arrivé sur place, Ulrik ne se préoccupa pas de jouer la sentinelle. En revanche il examina le sol, notamment aux abords de la maison, afin d'essayer de déterminer le nombre d'assaillants, la direction qu'ils auraient pu prendre, et (avec un peu de chance) depuis combien de temps ils étaient passés (survie).

Console R.P.
Lancé de 1d20+3 ~ [15] : 18
Edition 11/04/2020 19h41 par Greywulf
24/03/2020 20h24
FroloX
FroloX

Sam prit tout de suite les devants, il avait bien l'intention de découvrir ce qui s'était déroulé ici.
D'abord circonspect, il prit le temps d'observer attentivement l'entrée pour éviter toute mauvaise surprise... Il constata que la porte, de bois massif et habituellement fermée par un verrou de bonne facture, avait été défoncée. Il fallait un bélier solide ou une magie avancée pour arriver à ce résultat. Peut-être que les assaillants avaient profité des éléments déchaînés pour couvrir le bruit de leur assaut...

Pendant ce temps, Greywulf n'avait pas vraiment l'intention de suivre les ordres du petit homme, surtout s'il s'agissait d'attendre sans rien faire ! Il fixait le sol, et toute autre surface aux alentours, où l'ennemi auraient pu laisser une trace de leur passage.
La terre du chemin principal était bien trop battue et pratiquée pour donner des indices utilisables. Mais son regard s'arrêta bientôt sur des empruntes de pas, laissées dans le sol détrempé autour de la maison. Apparemment, quelqu'un avait contourné l'habitation.

Sam, rassuré, avait passé le pas de la porte et contemplait maintenant l'intérieur. Modeste, cette maison de plein pied était composée d'une pièce à vivre ouverte sur la cuisine et à priori d'une seule autre pièce. La chambre peut-être ? La porte qui y menait était fermée, face à lui. A terre, la table et quelques chaises gisaient, éparses. Les étagères avait été vidées de leur contenu, éparpillé au sol : Un fatras de livres, de verres brisés et d'autres bibelots sans importance. Pourquoi autant de violence ? L'affrontement n'avait pas pu provoqué çà... Mais ce qui frappa l'enquêteur en herbe par contre, c'est l'absence de sang !

Console R.P.
Lancé de 1d20+1 ~ [9] : 10
28/03/2020 14h42
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

J'avais eu espoir que Greywulf m'assiste dans la maison mais il avait décidé d'enquêter de son côté. De toutes les façons je peux toujours crier pour le voir venir m'épauler, enfin j'espère...

À la vue de tout ce fatras, je ne pouvais qu'imaginer que la porte fracassée et la tempête avaient été en grande partie responsable en permettant aux courants d'air de faire leur office. Il n'y avait pas que ça qui clochait, c'était un magicien et pourtant aucun signe de sorts dans tout ce que je voyais, très étrange que cela. Le bon côté c'est qu'il n'y avait pas non plus de sang, ainsi je pouvais penser le malheureux encore en vie.

La recherche d'indices fut totalement infructueuse, et ce n'était pas sans me déplaire. Comment résoudre le problème si je n'arrive pas à glaner d'informations ?
Peut-être aurais-je plus de chance dans la pièce fermée. Finalement, c'était une bonne chose que le demi-orc soit dehors, cela me laissait tout loisir pour m'occuper de la serrure sans avoir une remarque.

Je déposais mon sac et j'y prenais mes outils de voleur. Après une bonne analyse (Perception) afin de ne pas déclencher un sort de protection mal-venu, je commençais mon crochetage (Outils de voleur).

Console R.P.
Lancé de 1d20--1 ~ [4] : 3
Lancé de 1d20+7 ~ [7] : 14
28/03/2020 16h31
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Laissant à Sam le soin d'explorer l'intérieur, Ulrik suivit les traces contournant la maison, tous les sens en alerte..

Edition 11/04/2020 19h41 par Greywulf
28/03/2020 18h42
FroloX
FroloX

Sam s'installa devant la porte de la chambre. Inquiet d'être la victime d'une protection magique, il l'inspecta avec attention... sans resultat. Il n'y avait là rien de suspect. Il sortit donc ses outils, non sans jeter un regard en arrière pour s'assurer qu'il était bien seul, et choisit les bons crochets... Puis se figea, riant intérieurement de sa bêtise. Cette porte n'était pas fermée à clef !
Il rangea donc son matériel et ouvrit la porte... et fut surpris par un courant d'air qui faillit lui arracher la porte des mains. En effet, la fenêtre face à lui était ouverte. La petite pièce carrée était bien une chambre... et un bureau. La porte avait dut se fermer seule à cause des courants d'air.
Un grand lit, un bureau encombré de papiers et de parchemins, dont une bonne partie jonchait le sol...
Soudain, une forme apparue dans le champ de vision de Sam qui eu la frousse de vie ! Mais il ne s'agissait que de Greywulf, qui venait de suivre sa piste jusqu'au pied de la dite fenêtre.

CLAC !

La porte de la chambre venait de se refermer avec fracas derrière le roublard.

Console R.P.
Lancé de 1d20+3 ~ [2] : 5
Edition 29/03/2020 14h24 par FroloX
28/03/2020 23h27
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Arrivé à la fenêtre, Ulrik examina le chambranle pour voir s'il avait été forcé (n'étant pas certain de la compétence concernée, je jette 1d20 sec) Apercevant Sam sursauter, il le salua d'un geste de la main en souriant (bien que n'étant pas sur que cela lui donnait l'air rassurant, étant même à peu près certain du contraire!), une fois le chambranle examiné, il comptait enjamber la fenêtre afin d'aider Sam à inspecter la chambre.

Console R.P.
Lancé de 1d20 ~ [18] : 18
Edition 11/04/2020 19h43 par Greywulf
29/03/2020 16h21
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

L'apparition de Greywulf au moment où je ne m'y attendais pas m'effraya, et pourtant, ce n'était pas commun d'arriver à me déstabiliser de la sorte. Son attitude à la fenêtre pouvait tout avoir de l'individu pervers qui va s'en prendre à sa victime et cela rajoutait au moment quelque chose de dérangeant. Sam se ressaisit vite, secouant sa tête pour éliminer cette vision et ses pensées actuelles.

Lorsque la porte se referma brusquement, cependant, je n'eus pas la même réaction qu'avec le demi-orc, car pour le coup je m'y attendais. Heureusement que j'avais rentré mon sac à dos en pénétrant dans cette pièce, cela me permettait de le surveiller dans cette nouvelle configuration.

En réfléchissant à ce que je voyais, je commençais à entrevoir un scénario. Il se pouvait que Kuldur se soit enfuit par la fenêtre en entendant sa porte d'entrée voler en éclat. Cela expliquait pourquoi il n'y avait pas de sang et pourquoi la fenêtre était ouverte sans être cassée. Je me mis à faire une fouille approfondie de la pièce (Investigation) toujours avec les mêmes but. J'essayais aussi de comprendre si mon hypothèse sur Kuldur était bonne en cherchant des déplacements (Survie) se dirigeant vers la fenêtre et non l'inverse. J'espérais avoir plus de chance cette fois-ci pour avancer dans l'enquête. Afin d'égayer l’atmosphère qui était pesante, Sam se permit de dire en cyfand :

- Bon, à ton tour ma jolie. Quels sont tes secrets.

Console R.P.
Lancé de 1d20+1 ~ [7] : 8
Lancé de 1d20+1 ~ [7] : 8
Edition 26/04/2020 10h54 par Dragon-Pourpre
29/03/2020 17h57
FroloX
FroloX

Ulrik, inspecta attentivement la fenêtre et son attention se porta sur le loquet. Apparemment, celui avait été à moitié fondu...

Le souvenir lointain d'un colporteur, s'enorgueillissant d'être le meilleur alchimiste qu'Eana ai porté, refit surface. Il n'avait que quelques printemps à cette époque, mais l'homme avait fait sensation au sein du clan. Il vendait des fioles d'à peu près toutes les couleurs et pour tous les usages. La plus impressionnante avait eu pour effet de faire fondre l'épée de son oncle, provoquant sa fureur... et la mort du marchand ambulant. De l'acide, avait-il dit avant de pousser son dernier soupir.

Un individu avait ouvert la fenêtre avec ce produit, afin de surprendre le magicien. De là à imaginer que la porte fracassée à l'entrée avait servit de diversion, il n'y avait qu'un pas. Le barbare enjamba alors la fenêtre pour rejoindre le petit homme, apparemment dans la confusion.

Sam, ne comprenait pas ce qui avait bien pu se passer dans cette pièce. Il ne devait pas être loin de la solution ou d'un indice qui lui ouvrirait les yeux, mais cela lui glissait entre les doigts !

Console R.P.
Lancé de 1d20--1 ~ [20] : 19
30/03/2020 22h14
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Après un souple rétablissement, Ulrik enjamba la fenêtre et s'adressa à Sam:
- Le loquet de la fenêtre a été rongé par de l'acide, j'ai vu un colporteur faire fondre l'épée d'oncle Helgrim avec. Qu'est-ce qu'on a ri lorsqu'il lui a fendu le crane d'un coup de hache! Dommage, c'était une bonne épée!
- Visiblement, l'un des assaillants est passé par derrière pour prendre le sorcier à revers pendant que ses complices attirait son intention par devant, en tout cas, c'est comme ça que j'aurais fait, c'est la meilleure manière de s'y prendre avec un jeteur de sort.
- Jette donc un œil sur ses parchemins, le charpentier nous a dit qu'il était sur la piste des prêtres disparus. Peut-être que tu trouveras quelque chose. Moi, la lecture, c'est pas trop mon truc.., pendant ce temps, je vais un peu fouiller le reste de la chambre..
Joignant le geste à la parole, il s'allongea d'un bond afin de commencer par regarder sous le lit, comptant fouiller ensuite le reste de la chambre.. (investigation)

Console R.P.
Lancé de 1d20--1 ~ [5] : 4
Edition 11/04/2020 19h45 par Greywulf
31/03/2020 16h48
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Encore une fois cette fouille n'avait pas été probante... Aucune traces d'informations sur l'enquête que menait le mage ni sur une quelconque compréhension de ce qu'il s'était passé dans cette demeure. Le dépit commençait à me gagner.

À la fin de mon investigation mon acolyte avait fini la sienne et m'apportait tellement d'informations que je pouvais me faire petit, et c'est peu dire pour moi... Je lui fis part de mon côté de tout ce que je savais dans sa langue orc afin de limiter les oreilles trainantes.

[lg]
- Je t'informe que tu as été bougrement plus efficace que moi. J'ai fouillé la pièce principale et celle-ci pendant que tu t'occupais de dehors et je n'ai rien trouvé... Il n'y avait rien sur l'enquête, ni sur la localisation du fort des Ardraco. Les parchemins n'indiquent rien où s'ils le font ce n'est pas pour un néophyte comme moi.

- Ce que je peux dire c'est qu'il n'y a aucune trace de sang, ce qui suggère qu'il peut être encore en vie. Et effectivement tes propos sont parfait sur l'analyse de la scène car il n'y a pas non plus d'usage de sorts ce qui laisse à penser qu'il s'est bien fait avoir par surprise.
Sam annonçait cela tout penaud, mais il se ressaisit pour la suite de son rapport.

-Restons sur nos gardes car les auteurs ont vraiment les moyens et ont démontré leurs compétences.
[/lg]

Pendant que le demi-orc passait de son côté la pièce à une recherche minutieuse j'allais à la fenêtre et je cherchais du regard de potentiels individus qui s'inquièterait de notre présence chez Kuldur (Perception).

Console R.P.
Lancé de 1d20--1 ~ [9] : 8
Edition 31/03/2020 20h54 par Dragon-Pourpre
31/03/2020 20h53
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf
  • Sam, si tu penses qu'il n'y a plus rien à apprendre ici. Allons au monastère d'Aster, de toute façon, on sait déjà ce qu'en pensait le magicien, il l'a dit au charpentier, pour lui c'était lié à la maison Ardaco. Avec un peu de chance, les prêtres sauront où sont situées les ruines..
Edition 31/03/2020 23h19 par Greywulf
31/03/2020 23h19
Admin
Admin

Sam jeta un coup d'oeil à l'extérieur, inquiet des regards curieux des voisins. Mais le village semblait comme endormi. Comme si les pluies diluviennes des dernières heures avaient dissuadé quiconque de sortir de chez lui.
L'halfelin se retourna vers Greywulf, qui se relevait de son exploration du lit... Le barbare proposa alors d'aller au monastère. Sam se figea, un feuillet sous le pied de son compagnon attirait son attention. Il lui fit signe de ne pas bouger et s'approcha, les yeux rivé sur le papier.
Puis il sauta à un autre papier, presque identique, à un mètre de distance... puis un autre... jusqu'à la cheminée !
Il avait remonté la piste naturellement et faisait maintenant face aux restes fumant de ce qui avait dut être les notes de recherches de Kuldur. Quelques bouts de pages n'avaient pas été calcinés, mais pouvoir les exploiter relèverait du miracle.

- - - - - -

Voilà deux jours que les compagnons de beuverie parcouraient la grand route de l'Ouest. Le chemin n'avait pas été particulièrement passionnant jusqu'ici. Surtout avec la pluie qui était tombée sans discontinuer depuis bien 24 heures. Ils degoulinaient de partout et le rideau de grisaille cachait efficacement l'horizon. Étaient-ils encore sur la route ? Certainement s'ils se fiaient à leurs pieds... Les dieux écoutèrent leurs prières et la pluie cessant, ils virent enfin plus loin que le bout de leur nez. Ils étaient épuisés et assoiffés, leurs outre à sec et leurs vêtements trempés pesant une tonne sur leur dos.
Devant eux, à moins de deux kilomètres, l'ombre d'habitations dépassant des arbres leur promettait un endroit sec !

04/04/2020 00h22
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

J'étais intérieurement content de ne pas trouver au dehors de guetteurs ou de curieux. Cela présageait moins d'ennuis. Écoutant Ulrik, je lui répondais dans la langue orc :

[lg]
-Effectivement je pense que c'est peine perdue de continuer ici plus...
[/lg]

Je m'arrêtais de parler en voyant le papier et remontait la piste pour arriver encore à une désillusion. Reprenant mes propos avec dépit :

[lg]
-Je corrige ce que je disais, je suis maintenant sûr que rester ici est une perte de temps. Je te suis donc volontiers jusqu'au monastère.
[/lg]

Sam reprit son sac pour se le remettre sur le dos et était prêt pour partir.

04/04/2020 11h09
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Avant de partir, il voulu prendre tout de même les quelques vestiges de feuillets dans la cheminée en ajoutant, en Cyfand:
- Sait on jamais, ça évoquera peut-être quelque chose aux prêtres.., maintenant allons-y!
Puis, la hache sur l'épaule, il quitta la maison et partit à grandes enjambées en direction du Monastère d'Aster..

Console R.P.
Lancé de 1d20+2 ~ [2] : 4
Edition 11/04/2020 19h46 par Greywulf
04/04/2020 12h02
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Après le temps passé au chaud à l’auberge à fêter son retour, leur sortie désordonnée de la taverne et la dernière journée sous la pluie commençaient à peser sur les jambes et le moral de Nizam. A ses côtés, son compagnon ne s’était, comme à son habitude, pas montré très causant.

Mais enfin, le temps semblait se lever et avec lui, le paysage environnant. Frondaisons, chemin de terre. Bref, le beau milieu de nulle part. Enfin, peut-être pas tout à fait. Entre les arbres semblaient émerger des constructions. Un village ? Il n’en fallait pas plus à Nizam :

- Regarde, Daniel, fit-il en pointant son doigt vers les toits se découpant au loin. Plus qu’un petit effort et nous pourrons nous reposer.

En espérant que l’hospitalité soit dans une valeur en vigueur dans ce bled, pensa l’oriental en raffermissant la prise sur son sac-à-dos. Et il pressa le pas.

04/04/2020 13h33
Daniel Sagato
Daniel Sagato

Exténué par ce périple pour le moins désagréable, Daniel aperçut en même temps que son compagnon la fumée et les premières habitations qui rompaient la monotonie de ces dernières heures.

Désormais, il leur faudrait en priorité trouver de quoi s'abriter et se réchauffer, pourquoi pas une petite collation, sans histoire de pantalon cette fois... et trouver du boulot. Non que l'envie de se mettre au travail lui procure grande joie mais il fallait bien trouver quelque chose pour survivre... du moins c'était sa pensée à ce moment-là.

Il répondit à la parole de son nouveau camarade
"Oui en effet. Restons tout de même sur nos gardes, je n'ai pas envie de provoquer de mauvaises rencontres..."

Edition 04/04/2020 15h12 par Zybrynbrintovatorietchevich
04/04/2020 15h12