Fort Ardraco (Scénario d'Ed Greenwood)

FroloX
FroloX
  • Description :
    Dans une petite bourgade aux alentours de la Cité Franche, la tranquillité des habitants est troublée par des rumeurs d'enlèvements. Peut-être qu'il serait temps qu'on mène l'enquête sérieusement sur ces événements !
    Mais attention, partir seul à l'aventure est dangereux... Qui sait ce qui se cache derrière tout ceci ?

  • Pré-requis :
    Personnages de niveau 1 uniquement.
    Merci aux joueurs de constituer une équipe soudée, aux compétences et aux talents complémentaires. Si vous êtes débutant, merci d'éviter des personnages trop complexes.

    N'hésitez pas à me contacter pour discuter de votre future intégration.
26/12/2019 20h11
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Nous étions au petit jour, un matin blême, grisâtre assombrit par une procession de nuages gris-noirs, chargés d’eau et par le rideau de pluie qui s’abattait sur la région depuis le matin précédent.
Un homme avançait en direction du village, sur la route du nord, allant à grandes enjambées. Sa silhouette se détachait à peine dans la lumière blafarde, emmitouflée dans un manteau de fourrure grise, aussi grise que les cieux, un homme gris pour un matin gris.
Il passa sans s’arrêter devant la lourde porte à double battants bardés de fer du monastère d’Aster et continua dans la petite bourgade nommée « la croisée », passant devant les petites maisons maussades collées le long des deux routes traversant le village, l’une du septentrion au midi, l’autre de l’orient au ponant.
Arrivée à la croisée des routes, au centre du village, il fit halte devant l’auberge qui s’y dressait, son enseigne, anthracite, illisible dans la demi-lumière grinçait doucement au bout de ses chaînes, seul bruit audible dans le bourg endormi.
Il en franchit le seuil pour se retrouver dans une grande salle agrémentée de grandes tables grossières, de tabourets et de bancs, au fond de la salle, de gros tonneaux de bon aloi, devant lesquels veillait un aubergiste à l’air maussade, sanglé dans un tablier de cuir.
L’homme s’approcha de l’âtre qui courrait le long d’un mur, ôtant sa cape lourde d’eau et entreprit de se réchauffer.
Il était de bonne stature, plus de 6 pieds de haut, la largeur de son torse et ses bras aux muscles noueux le rendait plus massif encore. Son heaume, était orné de cornes le faisant paraître plus grand. C’était un casque dont la visière ne laissait apercevoir que le bas du visage. Son manteau en peau de loup, la tête de l’un d’eux ornant son épaule gauche accentuait son aspect barbare et achevait de lui donner un aspect définitivement impressionnant. Il entreprit de se défaire de son casque et de son manteau qui étendit soigneusement près du feu afin de le faire sécher. Bien qu’il n’ait guère plus de vingt printemps, ses cheveux et sa barbe étaient comme déjà blanchis par l’âge, la flamme de sauvagerie brillant dans ses yeux, ses oreilles légèrement pointues achevaient de lui donner des allures de bête fauve. Robuste et large d’épaule, son harnachement de cuir tanné ne semblait gêner en rien ses mouvements. Il portait un véritable arsenal, deux francisques étaient glissées dans sa ceinture, un arc court et un carquois ornaient sa hanche droite, en bandoulière dans le dos, une hache à double lame. L’homme était prêt pour la guerre, voire en mesure d’en déclencher une.
Il se défit de son armement, gardant toutefois sa grande hache à portée de main et s’installa sur le banc le plus près de l’âtre goutant sa chaleur.
L’aubergiste s’approcha doucement.
- Bien le bonjour messire, que souhaiteriez-vous ?
- Une pinte d’ale pour me désaltérer et me faire patienter, du pain et un rôt ou une volaille pour me rassasier, accompagnée de vin clairet pour accompagner le tout ! fais vite, homme, j’ai grande faim !
Il sourit, découvrant des canines légèrement saillantes, qui ne rassurèrent en rien l’aubergiste…

16/03/2020 20h10
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Le grand jour était enfin arrivé pour moi, et "grand" prends tout son sens quand on fait 80cm. Les derniers préparatifs étaient enfin achevés et il m'était enfin possible d'entamer la découverte de ce monde. Mon sac sur le dos avec l'arc en bandoulière, le carquois à la cuisse gauche et ma rapière à la cuisse droite me faisait croire en un sentiment de sécurité pour affronter ce que j'allais découvrir. Le début de mon voyage ne fut pas des plus chaleureux, la pluie venant jouer les trouble fêtes. Mais ne dit-on pas : "voyage pluvieux, voyage heureux" ?

Mes premier pas me firent arriver dans un village dont le panneau sur le chemin indiquait "La Croisée", ce hameau n'était pas bien grand mais c'était une étape à ma hauteur. Comme ma famille me le disait souvent : "commençons petit". J'arpentais les rues jusqu'à trouver un lieu propice et mon dévolu se jeta sur l'auberge, non sans l'idée de me mettre au sec. J'y pénétrais et mon souhait fut exhaussé. Il y faisait bon et surtout un âtre au feu crépitant me faisait de l’œil. Je me dirigeais vers lui quand je fut frappé par une personne imposante sur un banc et que j'avais osé manqué ! Obnubilé par l'appel chaleureux, j'en oubliais les règles élémentaires pour rester en vie... Heureusement qu'il ne semblait pas belliqueux à attendre sagement, sinon ma vie aurait été plus courte que ma taille.

Je me positionnais devant les braises afin de me faire sécher aussi bien le dos que le ventre. Je me tournais donc de temps en temps. Je faisais quand même attention de ne pas prendre feu en étant trop près.

D'après ce que je voyais de lui au gré de mes tourniquets, il se pouvait grandement qu'il fasse parti des demi-orc. Je ne saurai dire pourquoi, car il n'y avait que peu d'indices, mais j'avais souvent vu ce genre d'individu pendant le festival de ma contrée et c'est ce qui me venait à l'esprit. Je lançais envers cet étranger, pour en être sûr, un : "[lg]Bon appétit[/lg]" en orc, pendant que mon dos faisait face au feu.

Edition 17/03/2020 22h58 par Dragon-Pourpre
17/03/2020 21h58
FroloX
FroloX

Las de ce temps de chien, Georges ne pensait pas avoir de visite aujourd'hui. Les récents événements à la Croisée l'avait rendu morose, incapable d'envisager l'avenir sous de bonnes augures.
Aussi, sursauta-t-il lorsque la porte de son établissement s'ouvrit sur ce grand gaillard qui semblait tout droit sortit d'une campagne d'invasion des steppes Kaani.
Néanmoins, le métier reprit le dessus et il s'approcha du client qui s'installait près du feu pour prendre sa commande.

Georges avait la quarantaine, les cheveux roux et une longue moustache fournie qui lui mangeait la moitié du visage. Il en était très fier et se rasait la barbe tous les matins, malgré sa peau fripée, pour la mettre en valeur. Son regard, jovial d'ordinaire, n'arrivait pas à exprimer plus que la cordialité nécessaire en la circonstance.

- Bien sûr messire ! Je vous amène ceci dans un instant.

Il disposa habillement quelques bûches dans le feu, ce qui eu pour effet de relancer des flammes vives et brûlantes.
C'est ce moment que choisi un... enfant... non, un voyageur halfelin, pour pénétrer à son tour dans son auberge. Il se redressa et le laissa s'approcher, s'attendant à ce qu'il lui demande également à manger et à boire. Mais c'est la cheminée qui l'attira tout d'abord.
N'insistant pas, il se dirigea vers les cuisines. Un sourire venait de naître sur son visage et son coeur se réchauffait. Une petite voix au fond de lui venait de lui souffler un espoir fou. Peut-être ces aventuriers étaient-ils la solution aux problèmes qui secouaient les vies tranquilles de la Croisée. Après tout, qu'est-ce qui pouvait attirer deux combattants dans son petit village si ce n'est le goût de l'aventure et du mystère ?

Edition 17/03/2020 22h14 par FroloX
17/03/2020 21h58
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Après avoir passé commande, Ulrik étendit ses jambes en direction du feu, goutant la chaleur qui lui fit oublier la fatigue de la route. Et alors que l’aubergiste, un rouquin affublé d’une moustache le faisant ressembler à un vieux morse revenait avec un plateau chargé de pain, de viande, de vin et de bière. il avisa le petit bonhomme à tête de chaume, et lui répondit machinalement en Orc par la formule d'usage « Gorkman iýiň, pyçagym diňe etimi kesýär » ("Mangez sans crainte, mon couteau ne tranchera que ma viande") Et, après que l’aubergiste ait tout disposé sur ma table, il tendit sa choppe dans sa direction en ajoutant « skål » et siffle sa pinte d’un trait.

Edition 11/04/2020 19h33 par Greywulf
18/03/2020 11h10
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

La réponse du géant me fît esquisser un sourire, en mon fort intérieur je me disais : "Je le savais" ! Il avait l'air rigolo, enfin, c'est comme cela que j'interprétais ses propos. Je n'avais pas forcément faim ni soif mais c'était là l'occasion rêvé de peut être faire connaissance. Commençant à être sec, je délaissais l'âtre pour m'asseoir à côté de ce nouvel ami et lui parler en langage orc.

[lg]
- Je vous remercie beaucoup pour votre proposition. Ne prenez pas mon refus pour de l'impolitesse, c'est juste que je n'ai point soif, ni faim. Sachez aussi que vos paroles me font rire et j'aime ça. Je me nomme Sam, et je suis au début d'une aventure personnelle consistant à arpenter le monde pour le découvrir, et vous quels sont vos projets ?
[/lg]

A ces mots, je me permettais de tendre ma petite main pour lui serrer la pince en souriant. J'espérais secrètement ne pas voir mon membre brisé par sa force apparente.

Edition 18/03/2020 22h06 par Dragon-Pourpre
18/03/2020 21h31
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

"Qu'est-ce qui a de drôle? Chez les orcs, le couteau peut réellement finir dans la panse du voisin de table!" Et vous dites que vous auriez un "plan" d'une aventure? On peut gagner quoi? Il y a de l'or?

18/03/2020 22h43
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Sam souriait une fois de plus aux propos qu'il entendait. Il ne semblait pas vouloir comme la coutume le voulait me serrer la main, mais je ne m'en offusquait pas. Toujours en orc pour qu'il me comprenne je m'adressais à lui.

[lg]
- Je sais bien que les orcs aiguisent leur couteau sur leurs victimes mais c'est la façon de le dire qui m'amuse. Et non, ne vous méprenez pas, je n'ai rien à proposer. Je disais juste que j'ai quitté ma contrée natale pour parcourir le monde à la recherche de ses mystères. Mais à la réflexion, peut être que l'aubergiste, lui, aurait de petits travaux qui nécessiteraient nos compétences.
[/lg]

En disant cela, je faisait signe en levant la main et en regardant le tavernier comme si j'allais poser une question. Une fois son attention obtenue, je lui parlais dans la langue de cette région (Cyfand). Je balançais pendant ce temps mes jambes qui ne touchaient pas le sol tellement le banc était haut pour ma taille.

[lg]
- Mon bon monsieur, puis-je savoir si nous pourrions vous rendre service d'une quelconque manière ? À défaut que pouvez-vous raconter sur ce lieux ?
[/lg]

Sam était attentif à la réponse du tenancier, il ne souhaitait pas perdre d'informations qui pourraient s'avérer cruciales.

Edition 26/04/2020 10h55 par Dragon-Pourpre
18/03/2020 23h58
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Bizmi? Hyzmat? gowy däl! bizde ýok we haýyr-sahawat etmeýärin! (Traduit de l'orc: Nous? Service? ça ne va pas! il n'y a pas de nous et je ne fais pas la charité!) et Ulrik ajouta en Cyfand: "Oui, dites nous plutôt s'il y aurait aux alentours quelques occasions de gagner un peu d'espèces sonnantes et trébuchantes pour quelqu'un sachant manier une arme et n'ayant pas froid aux yeux!"

Edition 11/04/2020 19h34 par Greywulf
19/03/2020 10h21
Georges (L'Aubergiste)
Georges (L'Aubergiste)

Après avoir servit le mérosis et constaté que l'halfelin n'avait besoin de rien, il rejoignit son comptoir. Voilà bien la première fois que je vois un halfelin qui n'a pas faim. Il s'attela alors à frotter des tâches imaginaires. En réalité, les oreilles à l'affût, il suivait attentivement les échanges de ses deux seuls clients.

Lorsque Sam l'interpella, il bafouilla, trop heureux d'entendre la proposition... Mais fut promptement interrompu par le guerrier bourru. Il s'exprimait dans la langue gutturale des orques. Apparemment, il n'était pas totalement d'accord.
La bouche ouverte, Georges les observa tour à tour, ne sachant pas s'il devait répondre.

Dois-je leur parler des enlèvements... se demanda-t-il, circonspect.

Finalement, Greywulf parla d'or et d'armes... Voilà donc le point de désaccord entre ces deux là. Un mercenaire, voilà qui expliquait sa réaction.

- Mais bien sûr messieurs ! répondit l'aubergiste.

Il s'approcha d'eux, un sourire mi-joyeux, mi-soulagé sur le visage.

- Nous avons bien quelques soucis par chez nous ces derniers temps. Je ne sais pas s'il faudra utiliser vos armes, ni s'il y a de l'argent à gagner dans cette affaire, continua-t-il.

Il paru réfléchir, les yeux au plafond, se triturant la moustache dans une pause théâtrale.

- Voyez-vous, des disparitions inexpliquées ont eu lieux à la Croisée. Deux prêtres d'Aster, à quelques jours d’intervalles... Elimith, le Grand Prêtre du monastère est bien embêté !

Coupant là ses explications, il observa la réaction de son auditoire.

19/03/2020 11h58
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

"Hum, rien ne coûte d'aller rencontrer ce grand prêtre, peut-être y a-t-il une récompense à la clef pour celui ou ceux qui les retrouveront, à moins qu'ils n'aient besoin d'une escorte pour lancer eux-mêmes les recherches!"

19/03/2020 13h37
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Sam ne savait pas trop quoi penser lorsque l'hôte lui répondit. Il était partagé entre la joie d'avoir la possibilité de rendre service et l'étonnement de quelque chose d'aussi important que de multiples disparitions. Il continua de lui parler en cyfand car tout le monde avait l'air de connaitre cette langue ici.

[lg]
- Heu, je ne m'attendais pas à de telles révélations. Moi qui venait pour de l'aventure, me voilà servi ! Je vous remercie pour ces informations là, et si cela peut vous rassurer, vous avez bien fait de nous en parler
[/lg]

Je descendis de mon perchoir et remis tout en place dont mon sac sur le dos. A entendre mon acolyte, il semblait vouloir faire la lumière sur le mystère qui vient de nous être dévoilé. Tout cela était de bonne augure. Je m'adressa cette fois-ci au demi-orc.

[lg]
- Effectivement, aller voir le grand prêtre pour obtenir plus d'informations est très judicieux. Je vais vous suivre.
[/lg]

Sur ces paroles, le petit halfelin était prêt à partir, mais à la réflexion, il lui manquait une information essentielle. Il posa donc la question au tenancier.

[lg]
- Pouvez-vous nous indiquer le chemin vers le monastère s'il vous plaît ? Au plus vite nous y serons, plus vite le mystère sera résolu !
[/lg]

Edition 26/04/2020 10h55 par Dragon-Pourpre
19/03/2020 18h07
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf
  • Je sais où c'est, je suis passé devant, c'est sur la route du Nord. Nous pouvons y aller dès que j'aurai fini de manger.

    Après avoir avalé le dernier trait de sa coupe de vin, Ulrik se leva, reprit ses armes, son manteau et son casque et dis à l'halfelin:

  • On y va?
Edition 11/04/2020 19h35 par Greywulf
19/03/2020 18h36
Georges (L'Aubergiste)
Georges (L'Aubergiste)

Apparemment, la situation allait dans le bon sens. En tout cas, ces deux là semblaient disposés à les aider... Moyennant finance bien entendu.
Même si le mérosis avait un peu trop tendance à couper la parole, il n'y avait pas de quoi s'en offusquer pour le moment et Georges n'eut pas à répondre à l'halfelin... Enfin...

- Ce monsieur a raison, expliqua-t-il quand même à Sam en désignant Greywulf. Vous ne pouvez pas le manquer. Derrière l'immense mur se trouve le monastère d'Aster. Notre Grand prêtre, Elimith, vous recevra avec plaisir pour vous expliquer...

Georges n'eut pas le temps de terminer ses explications. La porte s'ouvrit brusquement et une bourrasque glaciale siffla dans l'auberge, ainsi qu'une impressionnante quantité d'eau. Le battant alla frapper le mur, résonnant comme un coup de tonnerre dans la pièce. Un homme, se précipita à l'intérieur en hurlant !

- Cà a recommencé !

Il s'arrêta net en voyant l'aubergiste à côté de ses clients et les regards se croisèrent pendant une longue seconde. Il s'agissait visiblement d'un artisan. Peut-être un couvreur ou un charpentier, vu le tablier, des ciseaux à bois et un marteau qui dépassaient d'une large ceinture de cuir lui ceignant la taille. Il avait posé une large cape de laine bouillie sur ses épaules, pour le protéger des éléments déchaînés.
Décidant qu'il n'y avait aucune raison de taire son annonce aux étrangers, il s'approcha de quelques pas, ne prenant pas la peine de fermer la porte, et continua.

- Kuldur a été enlevé aussi ! Le magicien a disparu ! Ils ont défoncé la porte et... Enfin, il y avait encore la marque !

L'homme s'exprimait en Cyfand, mais sa précipitation et sa barbe drue rendait son discours un peu difficile à suivre.

20/03/2020 16h45
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Sam était content de savoir que que le demi-orc connaissait le chemin tout en l'invitant à le suivre comme guide. Après tout, rien n'indiquait qu'il n'allait pas faire bande à part surtout après ses propos concernant le refus catégorique de faire un groupe.

Le tavernier était en train de confirmer les propos quand je fit volte-face à l'ouverture brusque de la porte. Fermant les yeux instinctivement quand elle claqua sur le mur. J'avais été surpris et heureusement pour moi ce n'était pas un danger qui venait à nous, quoique...

Les propos de l'homme trempé étaient vraiment inquiétants, et Sam ne savait que faire sur le moment. Devait-il le calmer et glaner des informations, se précipiter sur le lieux du forfait pour trouver des traces encore fraîches et humides... Ou bien aller voir le grand prêtre pour rester sur le plan initial ? À la réflexion, il chercha à apaiser l'artisan pour lui soutirer un maximum d'informations en parlant sa langue posément et en le faisant asseoir (Persuasion, Intuition).

[lg]
- Allons monsieur, asseyez-vous afin de reprendre vos esprits. Sachez que nous sommes là pour aider sur cette affaire et toutes informations que vous pourriez nous donner pourra nous être profitable. Par exemple, où cela s'est il déroulé pour qu'on puisse aller y faire un tour ? Qu'avez-vous vu ? Êtes-vous blessé ou avez-vous besoin de quelque chose ?
[/lg]

Je l'accompagnais autant que faire se peu pour qu'il se calme et qu'il soit de nouveau audible pour tout le monde. J'en profitais pour analyser l'homme (Investigation).

Console R.P.
Lancé de 1d20+6 ~ [9] : 15
Lancé de 1d20+1 ~ [1] : 2
Lancé de 1d20+1 ~ [12] : 13
Edition 20/03/2020 21h53 par FroloX
20/03/2020 18h31
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Pour l'instant, Ulrik se tint coi, se contentant d'observer après être allé tout de même fermer la porte, inutile de laisser entrer le vent et la pluie!

Console R.P.
Lancé de 1d20 ~ [12] : 12
Lancé de 2d20+6 ~ [11,11] : 28
Lancé de 1d20+6 ~ [13] : 19
Edition 11/04/2020 19h37 par Greywulf
20/03/2020 20h28
FroloX
FroloX

Le charpentier hésita un instant. Le petit homme lui demandait de se calmer et de s'asseoir. De quoi se mêlait-il ? Il était calme... Mais après tout, il perdait rien à s'installer. Georges avait une bonne bière brune qui ne demandait qu'à être bue.

- D'accord... fit-il en écartant une chaise pour prendre place. Si vous me payez une bonne bière, je vous raconte tout !

Il s'installa et désigna la place face à lui à l'halfelin. Le froid qui s'engouffrait dans l'auberge s'estompa, alors que Greywulf refermait la porte. Le charpentier se retourna et fit un grand geste pour inviter le géant à les rejoindre.

- Merci l'ami ! Joignez-vous à nous, les émotions ça donne soif ! Moi, c'est Antoine, le charpentier du village.

Puis il avisa Georges, tout sourire, alors qu'il posait sa cape sur le dossier de sa chaise.

- Amène nous une bonne bière bien fraîche, c'est le p'tit homme qui régale...

20/03/2020 23h38
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Antoine semblait rapidement se remettre de ses émotions et quel ne fut pas ma surprise de le voir se commander une bière sur mon dos. Je pris place sur une chaise en face comme le demandait ce charpentier et étais prêt à écouter son histoire, cependant, je complétais la commande au tavernier en tournant la tête vers lui et en utilisant le cyfand.

[lg]
- N'apportez qu'une seule bière je vous prie, j'ai refusé l'offre de mon nouveau camarade car je n'avais point soif encore, ce n'est pas pour lui faire l'affront de soudain boire maintenant.
[/lg]

Se retournant pour regarder l'homme à nouveau, je lui disais dans la même langue.

[lg]
- J'espère que vous non plus, n'en prendrez offense. Cependant, c'est avec plaisir que vous pouvez vous délecter de la votre. Je vous écoute attentivement.
[/lg]

J'esquissai un sourire. Une fois la bière apportée, je demandais au tavernier le montant de mon ardoise afin de payer. Je n'oubliais pas que "les bons comptes font les bons amis".

Edition 26/04/2020 10h55 par Dragon-Pourpre
21/03/2020 12h56
Ulrik Greywulf
Ulrik Greywulf

Ulrik s'assit à côté du bonhomme, attendant qu'il parle, toujours silencieux, sa main droite commença à se crisper en signe d'impatience..

Edition 11/04/2020 19h39 par Greywulf
21/03/2020 13h21
Georges (L'Aubergiste)
Georges (L'Aubergiste)

Georges tremblait. Il fallait être fin observateur pour le remarquer, surtout que cela pouvait venir des courants d'airs. L'annonce d'un nouvel enlèvement, surtout celui d'un magicien réputé comme Kuldur, l'avait plus ébranlé qui n'osait l'admettre. Heureusement pour lui, les aventuriers semblaient plus préoccupés par Antoine. Il s'éclipsa donc rapidement et rejoignit son comptoir.
Fidèle à lui-même, le charpentier joua finement pour se faire payer une bière. Celui-là, il n'en ratait pas une ! Par chance, il savait se raisonner et buvait dans la limite du raisonnable... Certainement grâce à son métier, qui lui ferait payer aussitôt sa chope de trop !
Georges prépara deux bières, notant intérieurement que ni le petit, ni la brute n'avaient donnés leur nom au bon charpentier... Mais sûrement se faisait-il des idées et il décida de faire confiance à la bonne grâce d'Aster pour leur venir en aide. Décidant de donner un coup de pouce au destin et afin d'influencer ces deux là à les aider, l'aubergiste rejoignit la table pour servir Antoine et Greywulf.

- Rangez votre argent mon bon monsieur, concéda-t-il à Sam lorsqu'il le vit sortir sa bourse. Je veux bien vous offrir le repas et la boisson si vous nous aider dans cette triste affaire...

Antoine sourit de toutes ses dents et bu à grand traits avant de poursuivre ses explications.

- C'était il y a une semaine... Un novice d'Aster a disparu alors qu'il se rendait à Pom'Rêt, un village à une demi-journée de marche au sud, pour apporter une missive du Grand prêtre au bourgmestre.

Il bu une nouvelle gorgée. Le charpentier bougeait les mains pour illustrer ses propos, animant chaque tirade.

- On a d'abord cru qu'il avait fait un détour. Qu'il avait été attaqué par des bandits de grands chemin ou que sais-je encore... Mais lorsqu'un deuxième, un jeune prêtre plus que compétent, disparu à son tour, Elimith a interdit à ses pairs de quitter le monastère. Une marque avait été dessinée avec du sang sur le mur, près de l'entrée. Une sorte de dragons avec des ailes de chauve-souris et une tête de crocodile à grandes dents !

Il illustra une nouvelle fois son propos en ouvrant grand la bouche et mimant des crocs avec ses doigts. Ne laissant pas son auditoire le couper, il reprit de plus belle, apparemment très fier de son histoire.

- Et là ! Encore cette marque, sur la porte défoncée du pauvre Kuldur... Sa maison est vide ! Il a disparu lui aussi.

Antoine termina sa chope et la posa délicatement, baissant d'un ton, comme s'il disait là un secret d'importance.

- Il enquêtait sur les disparitions voyez-vous. Même qu'il m'a dit que la marque, c'était le symbole de la maison Ardraco. Une ancienne famille noble dont les ruines du fort s'écroulent sous le poids de la végétation, dans la forêt du même nom au nord d'ici.
" Ça fait bien un siècle qu'ils sont tous morts et au moins trois générations que le fort est abandonné... Depuis que les brigands qui l'occupaient ont été dévorés par l'Horoth ! Un créature draconique assoiffée de sang ! Personne n'ose plus approcher du fort du dragon défunt...

Il s'arrêta enfin de parler, attendant une réaction. Il jeta un coup d'oeil appuyé à sa chope vide, presque mélancolique.

Edition 21/03/2020 22h26 par FroloX
21/03/2020 22h20