Fort Ardraco (Scénario d'Ed Greenwood)

Qualité de l'interprétation du personnage (RP) Allant de 1 à 5 :
  • 1 : Interprète très mal son personnage, en contradiction avec son alignement, etc...
  • 2 : Interprète assez mal son personnage, (vague omniscience, utilisation d'informations hrp)
  • 3 : Interprète correctement son personnage.
  • 4 : Interprète bien son personnage et le fait évoluer, utilise ses traits, son background, etc...
  • 5 : Interprète très bien son personnage et lui donne une personnalité identifiable qui contribue à en faire un personnage mémorable.
Qualité de jeu en groupe, de 1 à 5 (jeu) :
  • 1 : Ignore ou empêche le groupe de faire évoluer les situations qui sont crées, qu'elles soient utiles au scénario ou non.
  • 2 : Ignorer ou empêche un joueur ou le MJ de faire évoluer les situations qu'il créé.
  • 3 : Joue dans le sens du groupe.
  • 4 : Permet à un autre joueur ou MJ de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
  • 5 : Permet au groupe de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
Qualité de forme (qualité) de 1 à 5 :
  • 1 : Fautes de français nombreuses et non respect des conventions d'écriture.
  • 2 : Lecture globalement désagréable ou peu compréhensible.
  • 3 : Qualité correcte.
  • 4 : Bonne qualité d'écriture, inventivité, synthétique ou facilement compréhensible.
  • 5 : Très bonne qualité d'écriture, style propre.
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

J'esquissais de la satisfaction de voir tomber de mes mains le tueur d'Ulrik, mais malheureusement le dernier brigand avait tout l'air de vouloir perpétuer ce cycle vengeur. Me préparant à son assaut je vis passer ce rayon salvateur. Il semblait que l'aide apportée l'instant d'avant pour dégager le magicien et le barde de leurs assaillants fut de suite rétribué.

Le soulagement passé d'avoir évité les assauts du gredin, je fouillais les deux corps au sol afin de débusquer quelques informations sur eux. Je voulais savoir pourquoi on nous en voulait. J'en profitais pour récupérer, outre ce que je trouverai d'intéressant, leurs menottes si particulières avec leur clef ainsi qu'un foulard à mettre à mon cou car cela pouvait toujours être utile comme l'avaient montrés ces malfaiteurs.

Console R.P.

Lancé de 1d20+1 ~ [6] : 7

27/07/2020 13h32
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Tapi à la lisière des volutes de fumées, Nizam étudiait la situation, cherchant comment il pourrait se rendre le plus utile. Mais avant qu'il n'ait pu faire le moindre mouvement pour aider ses nouveaux compagnons, il assista à une vrai hécatombe ! Les derniers assaillants étaient tombés les uns après les autres, ne laissant au milieu de la rue qu'une odeur âcre de mort et un charnier béant.

Il prit un instant pour analyser un peu plus en détail la situation : D'un côté, ses partenaires étaient plutôt mal en point... quand au demi-orque, il n'y avait plus rien à faire pour lui. D'un autre côté, il y avait vraisemblablement d'autres assaillants potentiels dans les parages. Il avait entendu un inconnu parler d'un plan B. Lequel ? Enfin, il y avait cet étrange combattant lui aussi amoché. Que faisait-il là.

Nizam se sentait inutile. En tout et pour tout, il avait échappé à l'agression d'un sac pendant que les autres avaient dérouillé tout un bataillon. Mais peut-être pouvait il aider à y voir plus clair : avisant les maisons de part et d'autre de la rue, il réalisa qu'elles étaient suffisamment basses pour grimper au sommet... Et peut-être apercevoir ce qui se passait plus loin.

En prenant son temps pour ne pas échouer sa petite acrobatie, il s'agrippa au mur de la maison à sa droite. S'il parvenait à monter jusqu'au toit, il se déplacerait avec précaution, à demi baissé, jusqu'au bout de la rue pour regarder dans la direction par où avaient dû fuir l'inconnu. Depuis cette position surélevé, il aurait sans doute plus de champ.

Malheureusement... les dieux avaient décidé qu'il en serait autrement aujourd'hui !

Console R.P.

Lancé de 1d20+4 ~ [1] : 5

Lancé de 1d20+1 ~ [4] : 5

Edition 30/07/2020 11h07 par Nezami
29/07/2020 17h19
FroloX
FroloX

Prostré, Daniel regardait l'homme qu'il venait d'achever, le regard vide. Prit à parti plusieurs fois lors de cet affrontement, il était une des cibles de ces kidnappeurs. Mais pourquoi ?

Sam, ne se posait pas autant de question. Ou plutôt, il agissait pour trouver des réponses. Il se pencha sur les corps à ses pieds et commença à la fouiller.
Équipés d'armures de cuir vieillissantes, ces hommes avaient soit un cimeterre, soit une masse d'arme. Certains avaient une arbalète légère, quelques carreaux encore dans leurs carquois. Les matraques, qu'ils avaient au départ avaient été jetées au sol, ainsi que les restes des filets et des sacs qui devaient leur permettre d'immobiliser les compagnons.
Sam se focalisa sur les menottes... Larges, d'un noir profond, elles étaient gravées de symboles ressemblant à des éclairs et un joyau translucide était enchâssé sur chaque bracelet. Lorsqu'il les prit en main, l'halfelin eut une drôle de sensation, ses doigts le picotant légèrement. Il y en avait une deuxième paire à la ceinture d'une des brutes.
Outre les armes, ils avaient tous des bouts de corde et des foulards passés à la ceinture. Ils avaient clairement l'intention de les saucissonner proprement !
Pourtant, il ne trouva pas d'insigne, d'écrit ou tout autre indice qui le renseigne plus en détail sur leurs motivations...

Pendant ce temps, Nizam avait dans l'idée de prendre un peu de hauteur et il chercha à se hisser sur le toit. Pourtant, le chaume détrempé ne l'entendait pas de cette oreille. Il avait réussi à se hisser d'un bon mètre du sol lorsqu'une poignée de chaume s'arracha du toit, lui restant entre les mains. Il perdit l'équilibre et il se retrouva sur ses fesses... Ouille !

Dunhilda restait immobile, la hache et le bouclier en main. N'avait-elle pas prit conscience que le combat était terminé ? Pour le moment...

Enfin, un mérosis presque plus grand qu'Ulrik mais au visage un peu plus porcin, traversa le nuage de fumée. Un énorme maillet à la main, encore gouttant du sang de ses ennemis, il s'arrêta à deux mètres de Dunhilda et Sam.

- C'est vous que ces hommes ont attaqués ? Que vous voulaient-ils ? demanda-t-il en orc, de sorte que seuls Sam et Dunhilda le comprirent.

Console R.P.

Lancé de 1d20+4 ~ [2] : 6

Lancé de 1d6 ~ [2] : 2

06/08/2020 17h10
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Pendant que j'inspectais le corps du bourreau d'Ulrik, un individu me parla dans une langue qui me rappelait mes premiers pas dans cette ville et surtout le premier compagnon rencontré.
Cela fut dur de lui répondre dans sa langue sans avoir la voix tressaillante, car là, vraiment, la mort du mérosis devenait palpable surtout au fur et à mesure du temps qui passait, même si en soit cela ne représentait que quelques minutes.

[lg]
- Effectivement c'est à nous qu'ils en voulaient et désolé que tu eus à en faire les frais. Concernant leur motivation je n'en sais rien et c'est ce que je cherche. Si tu veux aider ne te prive pas, j'ai dans l'idée de fouiller tous ces corps et de mettre en tas tout ce qui sera utile pour le partager. Tu peux m'aider si tu veux. D'ailleurs je suis presque sûr que notre camarade mérosis aura de quoi récompenser ton aide lors de cette embuscade car vu vos gabarits, seuls vous pouvez en faire usage.
[/lg]

Je pointais timidement le cadavre de notre défunt. Une fois terminé, je passais au corps suivant, lui récupérant son foulard car il n'était pas tâché celui là. C'est à ce moment là que j'entendis tomber Nizam derrière moi, je lui demandais de ses nouvelles.

[lg]
- Tout va bien ? Rien de cassé ?
[/lg]

Continuant mon travail, je prenais encore une paire de menotte que je mettais de part et d'autre de mon épaule gauche vu que la droite était déjà occupée par sa sœur. Le foulard positionné à mon cou, prêt à pouvoir recouvrir ma bouche et mon nez, je récupérais autant d'armes que possible pour les mettre en tas dans un endroit dégagé en allant vers mon sac. Il n'y avait rien eu de probant pendant cette fouille, cela laissait un petit goût amère de rester dans le flou sur cette vendetta contre notre groupe.

Une fois proche de mes biens j'y mettais dedans mes deux trouvailles. Je continuais ensuite mon enquête par deux autres corps proches de mon sac dont une brute. J'estimais que si information il devait y avoir, cela serait sur eux alors autant les fouiller.

Console R.P.

Lancé de 1d20+1 ~ [13] : 14

06/08/2020 20h09
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
  • Aie !

    Décidément, Nizam n'était pas dans son assiette aujourd'hui. Tout ce qu'il entreprenait se retournait rapidement contre lui. Fallait-il en déduire que le plus sage était de rentrer à l'auberge et d'y rester sagement ?

    Il fut tiré de ses réflexions par Sam qui venait aux nouvelles.

  • Tout va... à peu près bien. J'ai l'impression qu'un cheval a labouré mon coxis mais je devrais m'en remettre. En tout cas au vu du carnage, ces gaillards-là étaient déterminés à nous emporter quelque part.

    Avec la tension qui redescendait, Nizam se sentait maintenant assez choqué par les évènements et par le tas de cadavres. Il dût faire un effort pour retrouver son calme et se mettre à réfléchir.

  • Les habitants de ce village reconnaîtront peut-être l'un de nos agresseurs. Il faudrait discuter de tout cela avec eux, qu'en dites-vous, Sam ? Vous n'avez rien trouvé qui nous mettraient sur la piste ?

    En même temps qu'il disait cela, il regardait les environs. Un tel remue-ménage n'avait-il pas attiré les habitants ?
    ______________________
    HRP : Test d'INT ou de PER pour analyser l'attitude des villageois (ou analyser leur absence dans les parages).
Console R.P.

Lancé de 1d20+2 ~ [12] : 14

Edition 16/08/2020 13h49 par FroloX
14/08/2020 15h35
Thomiry devaldoré
Thomiry devaldoré

Bon sang, mais qu’est ce qui s’était passé ?

Thomiry se sentais nauséeux, l’esprit embrumé et avec un mal de tête lancinant, comme si quelqu’un hurlait dans son crâne.

Rapidement, même s’il était encore dans le coltard, ses réflexes reprirent assez rapidement le dessus. Il se devait de faire un point sur sa situation. Il tenta d’ouvrir les yeux mais il portait un bandeau sur les yeux. Secouant la tête, pour essayer de faire glisser le bandeau sans succès, il se concentra pour essayer de faire le point sur sa situation malgré son mal de crâne et le bruit de son cœur tambourinant dans ses tempes.

Il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait mais il pouvait déjà être sûr de plusieurs choses. Il était assis au sol, les mains attachées dans le dos, désarmé et à ce qu’il pouvait percevoir autour de lui, des bruits d’oiseaux, le bruissement du vent dans les feuilles, ainsi que d'autres bruits dont il ignorait la source. Il devait se trouver en forêt, il en était presque sûr.

Bon, il était temps pour lui de rassembler ses souvenirs.

Il était parti de chez lui il y a quelques jours, il ne saurait pas dire combien exactement, à bord d’une caravane en partance pour la cité franche. Le voyage avait été plutôt agréable et il avait d’ailleurs eu l’occasion de discuter et faire connaissance avec quelque uns des voyageurs.

La plupart des marchands s’était arrêtés à Aldrin pour le festival du printemps, tandis que lui avais poursuivi sa route.

Les deux chariots restants, longeaient alors une forêt dont il ignorait le nom quand….

La mémoire lui revint alors comme un flash. Il se remémora parfaitement l’attaque qu’avait subie les chariots. Ils avaient tenté de se défendre mais il avait rapidement été assommé et de là, plus rien….

Des Voix lui parvinrent alors aux oreilles. Deux hommes à ce qu’il semblait. Ils avaient évoqué la maitrise de la magie, et puis il avait été question de nourriture. Nul besoin d’être un génie pour comprendre ce qu’il allait advenir de lui.

Hors de question de finir dans le ventre d’une quelconque bête !!!

Il attendit un moment après que les pas des hommes qu’il avait entendu se furent arrêtés de parler pour tenter de percevoir s'ils s'éloignés, mais il n'entendit rien.
Il senti tout à coup comme un sursaut caractéristique sous lui. Il commença à comprendre ou il se trouvait, ces bruits qu'il avait entendu, et ces cahotements. Il devait certainement se trouver à bord d'un chariot.

Il essaya donc de bouger lentement pour ne pas attirer l'attention des deux hommes qui devaient se trouver à proximité mais quelque chose sur lui le gênait dans ses mouvements. Rapidement, il se maudit en comprenant et se souvenant de quoi il s’agissait : Il portait une bon dieu de robe et du maquillage !!

Il était déguisé en femme !!

Il reprit son calme, il était hors de question de finir de cette manière. Il devait trouver un moyen de se sortir de là, et pour cela il devait se débarrasser au moins en partie de ce foutu bandeau. Il tenta donc de le faire glisser sur son visage en frottant ce dernier contre son épaule, tout en jouant des poignées pour tenter de se libérer le tout, le plus discrètement possible.

Console R.P.

Lancé de 1d20+5 ~ [17] : 22

Lancé de 1d20+7 ~ [8] : 15

Edition 17/08/2020 06h27 par FroloX
15/08/2020 01h58
Loktar Orpen
Loktar Orpen

Le demi-orque écouta Sam lui répondre, ses yeux trahissant la surprise et l'incrédulité. Sa tête passa d'un cadavre à l'autre, terminant vers celui d'Ulrik. Alors, pendant que l'halfelin continuait ses fouilles, il s'agenouilla devant le mort. Il porta le poing serré contre son coeur et s'inclina respectueusement.

- Force et honneur, frère ! murmura-t-il en orc.

Il ferma ensuite les yeux du mort et ses lèvres remuèrent comme s'il faisait une prière silencieuse. Il ne fut même pas perturbé lorsque Nizam chuta...

Les fumant s'étaient éteints maintenant et les quelques volutes de fumées blanches se dispersaient dans les nuées. Le barde avait une vue dégagée sur les quelques maisons qui les entouraient : Deux habitations aux portes closes de chaque côté et aux volets fermés... Ou pas ? L'un d'eux était entrouvert. L'était-il déjà pendant leur combat ? Là où il était, il ne pouvait pas voir à l'intérieur. Il devrait s'approcher.
Mais il n'y avait pas que çà ! Devant son auberge, Georges les regardait, les yeux ouverts comme des soucoupes. Soudain, il s'élança vers eux en s'écriant :

- Mais que... Qu'est-ce qui s'est passé ? Aster soit louée, vous allez bien ?!

Sam avait un peu avancé dans ses recherches. Outre les armes et armure des assaillants, il remarqua un tatouage sur le bras de l'un d'eux. Hum... En regardant mieux, il y en avait un sur la jambe d'un autre... Une sorte de dragon. Comme sur les peintures sur la porte de Kuldur !

- - - - - - - - -

Dans un chariot avançant lentement dans la forêt, un jeune homme travestit en femme voyait enfin un peu la lumière après avoir adroitement décalé le foulard qui lui cachait les yeux. Il était assit, attaché, dans un chariot à foin. Sur le banc du conducteur, deux hommes. A ses côtés, deux personnages étaient attachées. L'un d'eux était le drakéïde qui faisait partit de la caravane marchande avec lui, l'autre était un aldaron. Ils n'avaient visiblement pas encore reprit connaissance.
La forêt était relativement sombre, mais ils suivaient un ancien chemin, envahit par les hautes herbes et quelques arbustes naissant. Ils raclaient sur le bois du chariot en dessous d'eux.
De temps en temps, les kidnappeurs jetaient un regard vers lui... Mais ils ne semblaient pas avoir remarqué qu'il était réveillé et observait les alentours.

Edition 24/08/2020 10h40 par FroloX
21/08/2020 22h57
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

Ma recherche avait été plus fructueuse sur ces corps là. Enfin, j'avais une piste pour confondre nos ennemis ! Cependant, il ne serait pas facile de trouver ce fameux symbole car il est souvent bien caché mais c'est mieux que rien.

Je me relevais avec en main un carquois de 20 carreaux et une arbalète légère afin de les rajouter à mon arsenal. Je récupérais mon sac à proximité et me chargeais au maximum des possessions ennemis pour les ramener au petit tas que j'avais commencé à faire précédemment. Tout était à disposition des autres afin qu'eux aussi en profite.

Sur le trajet je ne m'occupais pas de ce volet ouvert, cela ne m'intéressait pas de rentrer chez les gens, ni de faire mon voyeur sans avoir une bonne raison, et là, ce n'était pas le cas. Je me dirigeais donc vers Georges et Nizam, qui pouvaient lire la déception sur mon visage. Je leur répondais :

[lg]
- Malheureusement, Ulrik y est resté... Nous aurons besoin d'un peu de repos, Georges, après ce combat acharné pour sauver nos vies. Connaissez-vous un certain Thibs ?
[/lg]

Sam essayait de savoir pendant sa discussion si l'aubergiste avait sur lui le symbole des malfrats (Perception). L'attaque surprise et le carnet qui apparait fortuitement chiffonnaient grandement l'halfelin et il voulait en avoir le cœur net afin de pouvoir parler librement.

Je dirigeais ensuite mes paroles envers Nizam car ils avaient posé des questions très pertinentes qui méritaient des réponses :

[lg]
- Je suis content de savoir que malgré la chute vous alliez bien Nizam. Je trouve l'idée de faire une reconnaissance de ces malfrats par la population excellente. Et pour répondre à votre question, j'ai bien quelque chose d'important qui s'est dégagé de la fouille des corps mais j'en discuterai lorsque nous serons en train de nous reposer. On ne sait pas ce qu'il peut se passer, car je n'oublie pas que nous sommes sous le coup d'une épée de Damoclès avec leur plan B. Je propose donc de nous activer. N'hésitez pas à récupérer ce qui vous semblera utile avant.
[/lg]

Sam pointait du pouce le tas qui était derrière lui pendant cette dernière proposition.

Console R.P.

Lancé de 1d20-1 ~ [9] : 8

23/08/2020 11h55
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

L'allusion au plan B résonna dans les oreilles de Nizam. La remarque du petit homme était fort juste:

- Vous avez raison, répliqua-t-il avec son accent trainant qui insistait sur les "n", mieux vaut se lever du milieu au plus vite. Il faudrait toutefois nous occuper du corps de votre infortuné compagnon... Je n'avais aucune sympathie pour lui mais c'est grâce à lui que nous sommes encore en un seul morceau. Il mérite que nos voix s'élèvent pour le saluer et que son corps trouve un refuge. Alors voir si nous pouvons trouver un charriot.

Puis se reportant sur l'aubergiste :

- Georges, je présume que vous ne reconnaissez personne parmi les cadavres ?

tout en attendant une réponse, le regard de Nizam alla se poser sur le monticule de quincaillerie qu'avait amassé Sam. Et de fil en aiguille, les mains de l'oriental se tendirent pour récupérer quelque menu butin.

Tiens tiens ! Voilà un nouvel outil dont j'apprendrais bien l'usage, pensa-t-il en se saisissant de l'arbalète et de ses munitions. Et ce foulard pourra peut être nous servir... une fois lavé. Oh et ces couteaux ....

------------------------------------------------------------
HRP - Si je trouve plusieurs dagues qui peuvent être lancées, je prends.

Console R.P.

Lancé de 1d20+4 ~ [16] : 20

Edition 23/08/2020 19h12 par FroloX
23/08/2020 15h52
Dunhilda
Dunhilda

La dvaerg sortit enfin de sa torpeur. Son regard un peu fou quittant le vide pour se porter vers tous les corps étalés autour d'eux. Elle s'avança, rangeant sa hache machinalement.
Du volet entrouvert, elle entendit une voix féminine affolée :

- Arthur ! Ferme çà tout de suite ! Tu veux te faire tuer ?

- Mais maman... lui répondit une voix très jeune.

Puis le volet claqua et on entendit des bruits de loquet et de fenêtre que l'on ferme.
Dunhilda eut un pauvre sourire en imaginant la scène qui devait se dérouler à l'abri de cette maison. Elle avisa alors le tas laissé par l'halfelin et fit la grimace, visiblement peu motivée pour prendre les armes des morts.
En quelques pas, elle rejoignit Nizam et Sam auprès de Georges, les yeux hagards. Elle s'adressa à eux en Cyfand.

- C'est monstrueux... Je... Comment ont-il pu ?
" Nizam, vous êtes blessés ? Vous voulez que je vous soigne ?

Elle enserrait déjà une amulette dans sa main, tout en présentant sa paume.

- Ce sera plus efficace si je vous touche... pour qu'Aster vous accorde sa bénédiction... expliqua-t-elle.

Console R.P.

Lancé de 1d20+1 ~ [20] : 21

Lancé de 1d20+1 ~ [9] : 10

Edition 24/08/2020 13h47 par FroloX
23/08/2020 18h19
Daniel Sagato
Daniel Sagato

Avisant qu'il était seul, ou du moins que ses compagnons s'était écartés de lui, Daniel les rejoignit et se plaça juste à côté de Georges.

- Non ! C'est trop pour moi tout çà ! Je...
" Pardon Georges mais je ne pourrais pas vous aider... Nizam...

Son regard se porta vers son compagnon, comme s'il cherchait à se faire pardonner de ce qu'il venait de dire.

Console R.P.

Lancé de 1d20+4 ~ [1] : 5

Edition 24/08/2020 10h41 par FroloX
23/08/2020 18h30
Georges (L'Aubergiste)
Georges (L'Aubergiste)

Georges regardait le lieu du combat, essayant certainement de comprendre ce qu'il s'était passé.
Lorsque Sam expliqua qu'Ulrik était mort, il paru sincèrement triste de la nouvelle.

- Thibs dites-vous ? Là comme çà, non, çà me dit rien ! répondit-il.
" Lorsque j'ai entendu crier, je suis sortit et j'ai découvert le nuage de fumé...
" Je... J'ai eu très peur... Je n'ai pas osé... C'était si rapide !

Le pauvre homme était secoué et avait l'air de se sentir coupable de ne pas avoir fait plus.
Puis Nizam lui demanda s'il reconnaissait quelqu'un...

- Vous voulez que je... ?
" Euh si vous voulez...

Georges ne semblait pas très motivé pour s'attarder sur le massacre, mais il prit le temps de devisager les morts. Il finit par secouer la tête en signe de dénégation.

- Non... Je ne reconnais aucune de ces gens. Ils ne venaient pas d'ici... heureusement !
" Ils ont un petit air Cyrillan ou plus au sud. Des mercenaires vous croyez ?

Edition 24/08/2020 10h48 par FroloX
23/08/2020 18h45
Loktar Orpen
Loktar Orpen

Après avoir fait les rituels consacrés par sa tribue, Loktar se redressa et s'approcha du groupe qui s'était formé à quelques mètres.
Il les apostropha dans sa langue :

- Si vous voulez guider son âme vers ses dieux, laissez-le moi, je vais préparer un bûcher en son honneur !

Le mérosis les dominait tous d'une tête et son énorme maillet, qui dépassait de son dos, imposait un certain respect.

- L'homme qui est partit à prit un chariot... Il a disparu vers la forêt. Si vous avez un pisteur parmi vous, vous pourrez facilement le suivre... expliqua-t-il ensuite.

Seul ceux qui parlaient l'orc le comprenait.

Edition 24/08/2020 10h50 par FroloX
23/08/2020 22h54
Tilouka
Tilouka

Tilouka ouvrit les yeux non sans un grognement typique de Drakéide de mauvais poil (ou d'écailles). Mais la seule chose qui s'affichait devant lui n'était qu'un grand fond de violet fon Il ne mit pas longtemps pour mettre au point les récents évenements dans le bon ordre dans son esprit. Les marchands, le festival, l'embuscade... Mais le voila désormais attaché dans une charette et pret a etre donné en pature a une créature, du moins c'est ce qu'il a comprit. Il sentit aussi une présence a coté de lui en entendant les nombreux bruits que faisait son voisin pour, lui semblerait-t-il, tenter de se délivrer. Il tenta donc de faire de meme.

Console R.P.

Lancé de 1d20+3 ~ [14] : 17

Lancé de 1d20+3 ~ [8] : 11

Lancé de 1d20+1 ~ [15] : 16

Edition 25/08/2020 19h26 par FroloX
25/08/2020 16h45
Sam OrgeJuteux
Sam OrgeJuteux

J'écoutais attentivement Nizam et il était pertinent de s'occuper de la dépouille d'Ulrik. Aussi bourru soit-il, sans lui, nous ne serions pas là pour se poser la question de ses funérailles. Sam pensais à déplacer son corps, avec de l'aide, jusqu'au temple, espérant que l'or qu'il détenait suffise à payer la cérémonie mortuaire.

La réflexion de Sam fut stoppée par Dunhilda puis Daniel visiblement encore plus bouleversé par les évènements. Il était normal qu'après un tel massacre certains souhaitent voguer vers de plus verts pâturages. Sam leur répondit :

[lg]
- "J'ai bien peur que maintenant il soit difficile de faire marche arrière. Ils nous cherchent et sont déterminés... Cela sera donc nous ou eux, et je compte bien vendre chèrement ma peau. Rester soudés semble notre meilleure option"
[/lg]

J'essayais de les enjoindre de rester (Persuasion) car se disperser chacun de son côté ne serait que leur faciliter le travail.

Le demi-orque prit la parole et solutionna la question posée précédemment par Nizam. J'étais d'ailleurs bien sot de ne pas avoir pensé à cela bien avant. Je lui répondis donc avec la plus grande bienveillance dans sa langue guturale.

[lg]
- "C'est une proposition fort intéressante et louable. Je suis entièrement d'accord pour qu'il ait un recueillement digne, et je ne suis pas le seul à le vouloir."
[/lg]

Sam hocha la tête pour montrer Nizam qui était occupé à fouiller le tas d'armes et armures.

[lg]
- "S'il faut acheter quoique ce soit, je pense que l'or qu'il a sur lui et les trouvailles sur ces bandits combleront largement les dépenses. Si je peux aider présentement il ne faut pas non plus hésiter à me le dire."
[/lg]

C'est peu après ma discussion que l'aubergiste annonçait malheureusement qu'il ne reconnaissait personne, nous laissant avec autant de questions à l'arrivée qu'au début. En fait non, le mystère était plutôt en train de grandir...

- "Georges, que nous conseillez-vous concernant la remise en état de ce lieu ? Je ne suis pas sans me soucier de la population et je doute que laisser trainer des armes, ayant vu des enfants, armures et même des corps soit une bonne chose. Il y a bien une partie du butin qui va servir de cagnotte pour Ulrik mais il en restera sûrement..."

J'espérais que Georges solutionne ce problème épineux avec quelque chose de simple et rapide, car il est vrai que nous n'avions pas forcément beaucoup de temps à y consacrer au vu de la situation.

Console R.P.

Lancé de 1d20+6 ~ [9] : 15

Edition 25/08/2020 23h07 par Dragon-Pourpre
25/08/2020 23h07
FroloX
FroloX

Guidé par les légers frottements du tissu, Tilouka avait compris qu'il n'était pas seul. Cherchant à se libérer du bandeau sur ses yeux pour commencer, le drakeïde ne prit aucune précaution pour s'en cacher.
Ce qu'il vit lorsqu'il parvint à ses fins, après quelques secondes, ne fut pas pour le rassurer. Il était bien dans un chariot dans la forêt et il y avait bien une autre personne attaché face à lui : la jeune femme qui voyageait dans la caravane de marchand avec lui. Mais il y avait aussi d'autres personnes. Les gaillards qui les avait attaqué ! L'un d'eux pointait une arbalète chargée vers son visage...

- Du calme mon joli ! Lui ordonna-t-il. Tu bouge pas et tout se passera bien...

L'autre gars lui donna un légère bourrade dans les côtes.

- Je t'avais dit de les achever... Tu va en faire quoi maintenant ?
" De la chair fraîche d'accord, mais il faudra bien les lui emener...
" Je te préviens c'est toi qui expliquera tout ça à la prêtresse !

Console R.P.

Lancé de 1d20 ~ [15] : 15

Lancé de 1d20 ~ [13] : 13

25/08/2020 23h15
Thomiry devaldoré
Thomiry devaldoré

Thomiry essayait toujours de faire le point sur sa situation et tentait par la même occasion de trouver une solution pour se sortir de là. Visiblement il semblait que les deux hommes à l'avant n'avait pas remarqué qu'il avait baissé son bandeau.
Il n'était pas le seul dans le chariot, le drakeide qui avait toute avec lui ainsi qu'une autre personne étaient elles aussi prisonnières.

Suis-je le seul à m'être réveillé ? pensa t'il

La question ne resta pas longtemps sans réponse puisque le drakeide se mit à grogner bruyamment en tentant lui aussi de retirer son bandeau.
Sa tentative fut couronnée de succès mais son manque de discrétion alerta leurs geôliers qui ne tardèrent pas à le menacer de rester tranquille.
Visiblement ils n'avaient pas remarqué le manège de Thomiry.

Il attendit que les deux hommes tournèrent leur regard vers la route de nouveau et se remit à sa réflexion pour trouver une échappatoire.
Discrètement et profitant des mouvements du chariot pour que cela paraisse naturel, il tenta de glisser un peu plus afin que ses pieds puissent atteindre ceux du drakeide.
Il ne pouvait pas prendre le risque de tenter de voir si son voisin eldaron était toujours inconsciente de peur qu'elle n'attire l'attention si ce n'était pas le cas. Alors, aussi discrètement que possible, il tenta de lui faire des petits signes discrets en tapotant le pied du drakeide pour attirer son attention.
Tout à sa manœuvre, il tentait en même temps de se défaire de ses liens tout aussi discrètement que possible.

Edition 26/08/2020 01h11 par fenryll
26/08/2020 01h10
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi
Nizam Al-Hafez ibn-Ramavi

Nizam sentit qu'il avait attiré l'attention de Sam, mais avant que celui-ci ne lui réponde, il fut interrompu dans les borborygmes du Merosis. Borborygme auquel Sam répondit, ce qui n'avançait pas beaucoup l'affaire du barde. Dans son pays, il avait souvent assisté à une situation inverse. Lorsqu'ils ne souhaitaient pas être compris, les hommes du royaume des sables utilisaient leur langue, rarement maîtrisée par les étrangers. Ici, il doutait que les motivations soient les mêmes. L'orque loqueteux n'était sans doute pas doté d'un langage autre que les grognements étranges qu'il produisait. Farfouillant dans le bric-a-brac amassé par Sam, Nizam se désintéressa de leurs affaires incompréhensibles. L'aubergiste tenta de reconnaître l'un des morts. En pure perte. L'affaire n'avançait pas. Il finit par se tourner vers une Dunhilda qui avait la mine des mauvais jours mais lui proposait son aide.

- Hé bien, ma chère, je survivrai sans doute à cette chute ridicule, mais si vos compétences pouvaient ressouder les fêlures et réduire les hématomes de mon fondement, j'en serais ravi !

Il lui rendit le sourire le plus avenant qu'il pouvait compte tenu de la situation. Son regard alla alors de Daniel à la prêtresse.

- C'est une bien sombre et étrange matinée que nous vivons là. Je ne vais pas essayer de vous dissuader de partir mais je ne saurai trop vous conseiller de rester en groupe. Et si notre ami grogneur s'en va aussi, mieux vaudrait l'accompagner... Et partir par un chemin opposé à celui-ci !

En disant "grogneur", il avait fait un petit signe en direction de l'orque pour que tout le monde comprenne.

- Bon ! Maintenant, Maitre aubergiste, que fait-on de cette hécatombe ? Un conseil de village ne s'imposerait-il pas ?

Edition 26/08/2020 21h51 par Nezami
26/08/2020 12h40
Daniel Sagato
Daniel Sagato

Daniel ne semblait pas être du même avis que Sam sur l'impératif de continuer sur leur lancée. Après tout, les attaques de ces fanatiques se concentraient sur la Croisée et ses environs proches. Mais surtout, ils semblaient en avoir contre les élus d'Eternité, ce qui n'était pas pour le rassurer.
Lorsque Nizam lui proposa de se joindre à Dunhilda et la brute mérosis, il sourit à son compagnon, reconnaissant. Puis il se tourna vers la dvaerg avec espoir.

- Que pensez-vous de l'idée de Nizam ? M'accompagneriez-vous sur les routes... le plus loin d'ici possible, je veux dire ?

Ses yeux se firent suppliant. Puis il fit un signe de tête en direction de Loktar.

- Mais comment on va faire pour communiquer avec celui-ci là ? Mon sort fait encore effet quelques minutes, mais je ne pourrais pas le lancer assez souvent... Et surtout, je ne peux pas parler dans sa langue !

Edition 26/08/2020 23h01 par FroloX
26/08/2020 22h19
Dunhilda
Dunhilda

La prêtresse s'exécuta, heureuse de se rendre utile. Mais se ravisant, elle ne toucha pas Nizam, prononçant juste deux mots dans sa langue :

- Kilv'a miu !

Aussitôt, le barde sentit que les douleurs insidieuses qui l'élançait s'effaçaient. Il se sentait beaucoup mieux. Etat que la prêtresse semblait partager pour le moment. En effet elle était sortie de sa torpeur. Grâce au sourire de Nizam ?
Elle l'écouta rassurer Daniel et semblait plutôt en accord avec son idée. En tout cas, quand le barde désigna le mérosis elle sourit et s'adressa à Nizam en Cyfand.

- Ce mérosis est un guerrier. Il propose de rendre les hommages à Ulrik en préparant un bûcher...
" Quand à Sam, il lui explique qu'avec tout ce qu'il a trouvé sur... les morts... nous pourrons payer les frais.

Puis Daniel l'apostropha, en quête de réconfort. Il devait être vraiment secoué, car il n'avait pas comprit qu'elle parlait l'orc elle aussi, même après sa traduction.

- Ne vous en faites pas Daniel. Si le mérosis est d'accord, nous partirons d'ici tous les trois. Aster ne m'en voudra pas si je protège la vie par des voies détournées... mais surtout, plus à ma portée !

La prêtresse avait portée la main à son amulette et ses lèvres bougèrent sans bruit, comme si elle faisait une prière silencieuse à sa déesse.

Console R.P.

Lancé de 1d4+3 ~ [1] : 4

26/08/2020 22h42