Le festival de Blum

Qualité de l'interprétation du personnage (RP) Allant de 1 à 5 :
  • 1 : Interprète très mal son personnage, en contradiction avec son alignement, etc...
  • 2 : Interprète assez mal son personnage, (vague omniscience, utilisation d'informations hrp)
  • 3 : Interprète correctement son personnage.
  • 4 : Interprète bien son personnage et le fait évoluer, utilise ses traits, son background, etc...
  • 5 : Interprète très bien son personnage et lui donne une personnalité identifiable qui contribue à en faire un personnage mémorable.
Qualité de jeu en groupe, de 1 à 5 (jeu) :
  • 1 : Ignore ou empêche le groupe de faire évoluer les situations qui sont crées, qu'elles soient utiles au scénario ou non.
  • 2 : Ignorer ou empêche un joueur ou le MJ de faire évoluer les situations qu'il créé.
  • 3 : Joue dans le sens du groupe.
  • 4 : Permet à un autre joueur ou MJ de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
  • 5 : Permet au groupe de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
Qualité de forme (qualité) de 1 à 5 :
  • 1 : Fautes de français nombreuses et non respect des conventions d'écriture.
  • 2 : Lecture globalement désagréable ou peu compréhensible.
  • 3 : Qualité correcte.
  • 4 : Bonne qualité d'écriture, inventivité, synthétique ou facilement compréhensible.
  • 5 : Très bonne qualité d'écriture, style propre.
Miran de Lantaunac
Miran de Lantaunac

Miran ne demanda pas son reste une fois les réponses obtenues et les consignes données. Il y avait un temps pour tout et pour l'heure c'était l'action, plus aux questions. Il se hâta d'aller dans la soute pour commencer à déplacer les caisses en dégageant les plus petites présentes devant les plus grosses. Pendant qu'il faisait cela il repensa que pour certaines c'était lui qui les avaient portées. S'il avait su...

Mais une autre question lui vint rapidement, combien fallait-il en passer par dessus bord ? Toutes étaient peu être utopique et surtout un peu frustrant pour Diégo qui semblait beaucoup y perdre. Incapable de choisir Le guerrier posa la question à voix haute pour maximiser les personnes capables d'y répondre et surtout pour surpasser le bruit ambiant.

- On en jette combien ?

25/05/2021 21h29
Grenat
Grenat

Apparemment, leur intervention avait fait pencher la balance... mais Grenat ne comprenait toujours pas de quoi il s'agissait en fin de compte. Ils parlaient de la cargaison, de son importance... D'une arme qui pouvait se réveiller ? On parlait de quoi là ? De puissantes créatures endormies par magie ?

La drakeïde secoua la tête, chassant ses noires pensées alors que les autres prenaient déjà la direction de la cale.
Elle suivit leur exemple et se retrouva devant les fameuses caisses avec une certaine appréhension. Instinctivement, elle repérait celles qu'elle avait transporté, essayant de se souvenir de signes qui auraient pu lui mettre la puce à l'oreille... une répartition du poids inhabituel, un son ou une odeur ?

Le cri de Miran la tira de ses réflexions et elle se rendit compte qu'elle n'aidait pas vraiment les autres.
Attrappant la première à sa portée, elle suivit le mouvement, inquiète malgré tout et guettant le moindre signe en provenance de sa charge.

27/05/2021 08h13
Kerri "Mouse" Ashdown
Kerri "Mouse" Ashdown

Kerri rentra dans la cale, et balaya la pièce du regard. Grenat et Miran étaient déjà là, ainsi que quelques membres d'équipage. Jetant un oeil aux caisses, elle estima qu'elle serait plus utile à déblayer les petites caisses qu'à porter les plus lourdes. Annonçant à vois haute qu'elle s'occuperait des petites caisses pendant que d'autres plus costauds se chargeraient des chargements plus délicats, elle ne pouvait s'empêcher de se demander quelle menace dormait là sous leur yeux.

Edition 28/05/2021 19h28 par Lorelei
28/05/2021 19h27
Tana Castamyr "Cacahuète"
Tana Castamyr "Cacahuète"

Cacahuète mit plus de temps que les autres à réagir. Elle se mordit la lèvre inférieure pour cette nouvelle marque de faiblesse. Lorsque la situation lui échappait, il lui arrivait fréquemment de rester les bras ballants à réfléchir plutôt que de passer à l'action. Le court échange d'informations résonnait encore à ses oreilles.

« J'ai tout sacrifié pour cette mission ! », « Il ne faut ABSOLUMENT pas réveiller ce qui y sommeille. », « Si Le Théâtre sombre », « Le plus important, c'est ce que tu sais  », « Et si l'une des armes se réveille... Ne l'affrontez pas. », « Il ne faut ABSOLUMENT pas réveiller ce qui y sommeille. »

Tana était maintenant seule avec Diégo. Fronçant les sourcils, elle s'adressa à celui-ci, non sans avoir jeté un œil dans le couloir au préalable pour s'assurer qu'il était vide.

- L'Organisation fait dans le trafic d'armes vivantes à présent ? C'est une première ou je suis tristement mal renseignée...

Une atmosphère lourde flotta dans l'air quelques secondes. Malgré tout, Diégo n'avait pas l'air droit dans ses bottes. Il ne ressemblait pas à un sale type. A voir son air dépité, la gnomide avait juste envie de le serrer dans ses bras pour le consoler. Elle se reprit vite, jugeant qu'il serait mieux rassuré par des actions plus utiles.

- Je fais confiance à Le Directeur, alors je te ferai confiance à toi aussi. De toute façon, quelque-chose me dit que j'apprendrai le fin mot de cette histoire avant d'arriver dans les îles éoliennes.

Tana tourna le dos à son interlocuteur et se dirigea vers les cales. Juste avant de sortir de la pièce, elle lui jeta quelques excuses tardives.

- Pardon pour l'interruption impromptue. On ne m'a pas vraiment laissé le choix.

Sur ce, la magicienne se lança au pas de course apporter son aide avec le déchargement. Ses petits bras ne serviraient pas à grand-chose, mais elle comptait bien compenser par la gestion de la logistique. Elle haussa le ton juste assez pour se faire entendre de tous dans la cale.

- Si vous permettez, je vais vous indiquer les caisses dont on devra se débarrasser d'après moi. Commençons déjà par les dégager. Le Directeur confirmera la sélection.

Cacahuète avait confiance en ses déductions précédentes et avait une excellente mémoire. Elle savait exactement quelles caisses déplacer. Elle en fit une description sommaire aux personnes présentes en les pointant du doigt.

- Il faudrait regrouper ces petites caisses dans ce coin là. Elle ne nous gênerons plus et on pourra les attacher avant de s'attaquer au gros morceau.

Tana balaya la salle du regard, réfléchissant à toute vitesse aux moyens qui s'offraient à eux pour optimiser le procédé.

- Et faites gaffe à éviter les cris et chocs en tout genre. Vu le discours du capitaine, m'est avis que c'est dans notre intérêt à tous.

« Il ne faut ABSOLUMENT pas réveiller ce qui y sommeille. »

Edition 02/06/2021 21h28 par Banedon
28/05/2021 22h18
Nedru
Nedru

Dans la cale, Glatus ne tarda pas à arriver comme il lui avait été ordonné plus tôt par Le Directeur. Miran l'entendit répondre dans son dos, passant devant lui en relevant les manches d'une fine chemise. Sa brigandine enlevée, on se rendait mieux compte d'à quel point sa carrure était solide.

- Il faut se séparer de tout ce que Diégo a ramené, répondit-il de son accent beaucoup plus flûté que son physique ne le laissait penser.

Comme il se rendait compte que les manutentionnaires improvisés n'avait pas encore totalement compris ce qu'ils devaient décharger, il désigna certaines cargaisons de bois, de celles qui ne portaient absolument ni emblèmes, ni marquages particulier. Pas de dates non plus tracées à la craie, rien. Seul le rescapé de Lautaunac comprit ce que cette unanime virginité signifiait : ces caisses avaient toutes été conçues récemment au lieu de naviguer d'un commerce à un autre, par des gens préférant rester discrets. Fait contradictoire amusant : cela sautait aux yeux une fois qu'on s'en était rendu compte.

Comme Kerri et Grenat faisaient de la place pour libérer le passage pour les plus lourdes caisses, une évidence leur sauta aux yeux : il fallait malheureusement être -au moins- deux pour porter leurs funestes colis. Puisqu'ils étaient quatre sans compter le demi-orc, ils avaient le choix d'en prendre un maximum afin de les livrer au vide le plus tôt possible, ou bien de faciliter le transport caisse après caisse en les portant à plus que deux. Plus contrariant encore : la cale était sans dessus dessous. Les méduses volantes avaient sans doute décidé de fouiller le contenu de quelques valises et autres réserves de navet car le sol était jonché d'objets roulant au gré des cahots de leur véhicule. L'un d'entre eux pouvait se charger d'assister les porteurs en chassant ce qui se trouverait devant leurs pieds ou même simplement les aider à garder leur équilibre dans ce joyeux chaos.

Tandis que Tana désignait les objets à transporter, Glatus fit coulisser la porte du fond, ouvrant sur un vide béant et froid, ciel nocturne autrement plus inquiétant que lorsqu'ils avaient observé les étoiles un instant plus tôt.

02/06/2021 16h31
Kerri "Mouse" Ashdown
Kerri "Mouse" Ashdown

La sueur perlait déjà aux tempes de Kerri quand Glatus fit son entrée. Elle-même et Grenat venaient pourtant de déplacer les petites caisses, mais déjà sa respiration se faisait haletante. Elle pesta intérieurement, et songea aux multiples fois où elle avait été sermonnée sur son manque de condition physique. Ses yeux se posèrent sur la caisse énigmatique la plus proche, bien trop lourde. Elle se promit de reprendre sérieusement son entraînement dès le lendemain.

- Quelqu'un pour porter celle-ci avec moi ? Le plus vite on balance ce truc, le mieux.

Même si on ne sait pas ce que c'est.
Une petite voix dans sa tête rêvait de prendre un pied de biche et de connaître le fin mot de cette histoire, mais la prudence était de mise. Pas de pied de biche, pas de réponse, pas de problème, on balance tout dans le trou.

- Hé, toi, là, au lieu de nous dire ce qu'on sait déjà, tu pourrais pas déplacer ce qui traîne par terre ? Qu'on se prenne pas les pieds dedans ?

La gnomide l'avait énervée avec son air suffisant et ses ordres à deux balles. Kerri avait un naturel à fleur de peau, et elle n'aimait pas les gens bruyants. Elle soupira. Quand ces caisses seraient loin derrière eux, elle se détendrait. Et alors, qui sait, peut-être profiterait-elle d'un voyage paisible jusqu'aux îles éoliennes. Si Le Théâtre tenait bon.

Edition 04/06/2021 20h47 par Lorelei
04/06/2021 20h35
Tana Castamyr "Cacahuète"
Tana Castamyr "Cacahuète"

Toute à son organisation, Cacahuète en oubliait d'employer ses propres ressources physiques pour aider au déchargement. Elle se le fit vertement rappeler par une jeune demoiselle, en nage, occupée à porter des caisses visiblement trop lourdes pour elle. Peu rancunière, la gnomide se ressaisit et remercia l'inconnue.

- Bonne idée ! Je vois que vous avez l’œil pour repérer ceux capables d'accomplir plusieurs tâches à la fois. Et bien soit, je m'attelle à vous dégager le passage tout en vous adressant mes conseils avisés.

Se disant, Tana laissait vagabonder son regard acéré à travers la cale afin de détecter les objets les plus susceptibles de rouler ou de glisser dans les pattes des plus grands déménageurs. Déjà, elle isolait les plus pernicieux, les empilant dans ses petits bras et les déposant dans une grande caisse vide et bien harnachée qu'elle avait repérée au préalable. Comme promis, cela ne l’empêchait pas de discuter.

- Au fait, mon nom est Tana Castamyr. Je suis enchantée de faire votre connaissance à tous. Je suis certaine qu'ensemble nous accomplirons un excellent travail.

Toujours plus multi-tâche, la magicienne trouva même le temps de s'autocongratuler.

Directives pertinentes, présentations, encouragements... triple check, cacahuète ! Tu fais une meneuse hors pair.

Tana trottinait à qui mieux mieux, évacuant la place de quiconque déplaçait les caisses compromettantes. Appréciées ou pas, les recommandations continuaient à pleuvoir sur leur chemin et la petite personne qu'elle était faisait l'effort qu'elles demeurent les plus utiles possible. Elle se permit d'apporter une attention particulière à Kerri, ne souhaitant pas la décevoir après qu'elle lui ait réclamé son aide.

05/06/2021 13h47
Grenat
Grenat

Grenat s'était mêlée à l'agitation de la cale encombrée de monde à contre-coeur. Elle ne se considérait pas comme un gros-bras, mais vu qu'elle avait réussi à amener les caisses jusqu'ici, les jeter ne devrait pas poser trop de problèmes.
Évitant de se concentrer sur le habillage de certaines, elle tenait bon sa caisse et se dirigeait d'un pas prudent jusqu'au... vide !
Une goutte de sueur perla sur son front alors qu'elle réalisait le danger de l'exercice.

- Que quelqu'un me tienne par la ceinture quand je vais jeter ça s'il vous plaît... lança-t-elle à la cantonade.

Bon, calme toi ! Tout va bien...

11/06/2021 19h15