Le festival de Blum

Qualité de l'interprétation du personnage (RP) Allant de 1 à 5 :
  • 1 : Interprète très mal son personnage, en contradiction avec son alignement, etc...
  • 2 : Interprète assez mal son personnage, (vague omniscience, utilisation d'informations hrp)
  • 3 : Interprète correctement son personnage.
  • 4 : Interprète bien son personnage et le fait évoluer, utilise ses traits, son background, etc...
  • 5 : Interprète très bien son personnage et lui donne une personnalité identifiable qui contribue à en faire un personnage mémorable.
Qualité de jeu en groupe, de 1 à 5 (jeu) :
  • 1 : Ignore ou empêche le groupe de faire évoluer les situations qui sont crées, qu'elles soient utiles au scénario ou non.
  • 2 : Ignorer ou empêche un joueur ou le MJ de faire évoluer les situations qu'il créé.
  • 3 : Joue dans le sens du groupe.
  • 4 : Permet à un autre joueur ou MJ de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
  • 5 : Permet au groupe de faire évoluer ou de créer des situations de jeu ensemble.
Qualité de forme (qualité) de 1 à 5 :
  • 1 : Fautes de français nombreuses et non respect des conventions d'écriture.
  • 2 : Lecture globalement désagréable ou peu compréhensible.
  • 3 : Qualité correcte.
  • 4 : Bonne qualité d'écriture, inventivité, synthétique ou facilement compréhensible.
  • 5 : Très bonne qualité d'écriture, style propre.
 
Nedru
Nedru
  • Description :
    Un voyage depuis la Lothrienne pour se rendre au prestigieux festival de Blum dans les îles éoliennes : voilà de quoi ravir les voyageurs et aventuriers de tous poils ! Attention cependant : on annonce que l'aéronef survolera une forêt dans laquelle de sombres rumeurs circulent et que tous les passagers ne viennent pas avec les meilleurs intentions du monde.

  • Pré-requis :
    Un scénario d'introduction pour des personnages de niveau 1. Tous les alignements sont acceptés, toutes classes et races confondues.
Edition 14/09/2020 21h54 par Nedru
11/09/2020 09h53
Nedru
Nedru

Le Théâtre est un bel aéronef aux dimensions modestes, aux mécanismes parfois capricieux, qu'il compense par l'élégance de ses formes, le raffinement de ses coloris et l'amabilité de son équipage.

Musiciens et artistes s'y retrouvent pour voyager et se produire de part le monde, d'une fête à l'autre, d'un festival au suivant. Lorsqu'ils cherchent à financer leurs voyages, le noyau de cette troupe n'hésite pas à louer certaines places aux voyageurs les moins fortunés, à les jouer aux devinettes, ou encore à inviter ceux qu'ils jugent dignes d'intérêt.

Aujourd'hui, le Théâtre et son capitaine ont terminé leur tournée de spectacle en Lothrienne et recrutent les derniers voyageurs pour compléter la capacité de l'aéronef. Leur destination ? Le festival de Blum ! Un évènement haut en couleur dans les îles éoliennes, où l'on célèbre l'arrivée du printemps par une semaine de festivités conclue par de splendides spectacles pyrotechniques.

Prenez place à bord, le départ est imminent.

14/09/2020 22h18
Grenat
Grenat

Longtemps, Grenat erra. Elle suivit les sentiers, puis les routes qui la menait à la cité naine la plus proche, là où elle avait l'habitude d'aller avec son père pour faire du commerce. Arrivé aux portes de la ville, elle se rendit compte qu'elle n'avait que quelques piécettes en poche.
Hors de question de mendier la charité ! Mais que pouvait-elle bien faire maintenant ? Son père avait toujours été là pour l'aiguiller. Il avait les mots pour l'encourager, la rassurer... Elle vit un banc, non loin et s'y assit, cherchant un but à sa nouvelle existence solitaire. Perdue dans ses pensées, elle releva soudain la tête en entendant un cri :

- Au voleur ! Arrêtez-le !

Elle se retourna aussitôt pour voir arriver sur elle un jeune homme, une hache plus grande que lui dans les bras... et peut-être même plus lourde. Il courrait comme si sa vie en dépendait. Et derrière lui, deux nains tentaient de le rattraper en hurlant.
Écoutant son instinct, Grenat se releva d'un bond et prenant le voleur par surprise, lui expédia son poing dans la figure.
Lorsque les propriétaires de la hache l'eurent rejointe, il lui demandèrent comment ils pouvaient la remercier. Voilà une question intéressante à laquelle Grenat n'avait pas de réponse sur l'instant. Elle resta donc sans voix, plantée comme un piquet au milieu de la rue. L'un des nains mit une bourrade dans les côtes de l'autres.

- Hey Trah'rr ! On aurait bien besoin d'une garde de sa trempe sur la route, tu ne crois pas ?

L'autre étudia l'immense drakéïde aux écailles de feu qui lui faisait face.

- Mais oui ! Qu'en dites vous madame ? Nous partons pour la Lothrienne demain matin... Vous pourriez nous servir de garde du corps !?
" Madame, euh ?

[...]

Ainsi, Grenat rejoignit la caravane marchande de Trah'rr, humble commerçant d'armes et autres produits des forges naines des Drakenbergen. Ces semaines passées sur les routes, lui rendirent un peu le sourire. Ne venait-elle pas de se trouver un nouveau but ? Pourtant, lorsqu'elle en discuta avec Trah'rr, qui n'était pas contre l'embaucher, une voix au fond d'elle lui hurlait qu'elle n'était pas faite pour çà.
Karisimbi ?
Ainsi, les jours passant, elle commença à interroger les marchands sur les volcans et leurs pouvoirs. Aucun n'avait de réelle connaissance sur le sujet... Si bien que Trah'rr vint la voir un soir, la veille de leur arrivée à Ersayl, leur destination. Il lui apprit que les érudits et les savants les plus à même de répondre à toutes ses interrogations, se trouaient dans les bibliothèques du monastère Azur. Cette école de magie se trouvait dans les îles Eoliennes, à des milliers de kilomètres d'ici !
Mais il avait entendu dire qu'une troupe de baladins quitterait bientôt Ersayl pour rejoindre les îles... A elle de décider !

Après une nuit agitée, où son père et son frère semblaient s'être ligués pour la convaincre d'y aller, elle se réveilla en sueur, mais certaine de la voie à suivre. Elle fit ses adieux aux marchands, les remerciant chaleureusement. Etait-ce des larmes au coin de ses yeux ?

Elle n'eut aucun mal à repérer l'aéronef décrit par Trah'rr, lorsqu'elle lui avait demandé avec quels chariots les baladins comptaient aller dans des îles volantes ! La question l'avait fait beaucoup rire... contrairement à elle. C'est donc à bord de ce... de ce quoi d'ailleurs..., qu'elle allait voyager ? Elle ajusta son sac à dos sur ses épaules et s'approcha, apostrophant le premier docker venu.

- Salut ! Qui dois-je voir pour monter dans ce... Comment il a dit déjà...
" Bourse-Souffleuse ?

15/09/2020 22h25
Miran de Lantaunac
Miran de Lantaunac

Miran pensait souffrir plus que nécessaire à rester dans sa région natale, les probabilité de voir un souvenir ressurgir, plus douloureux que les épées ou dagues lacérant un corps, étaient de loin conséquentes. Il prit avec résolution, le parti de s'éloigner, se dirigeant vers le royaume le plus proche nommé la Lothrienne.

Le voyage n'étant pas des plus court, il divagua au gré des menus services qu'il pouvait rendre, villages après villages, afin de survivre tant bien que mal avec les uniques possessions qu'il avait. Ainsi, il ne rechigna pas à aider au travail des champs, à la réparation d'outils, d'armes ou armures en tout genre, afin de gagner le gîte et le couvert. Cela lui réussit parfaitement.

Il arriva ainsi dans la ville d'Ersayl, ville de taille moyenne. De l'agitation y régnait, mais peut-être était-ce à cause de cette grande machine volante qu'il avait vu dépasser lorsqu'il marchait sur la route menant en ce lieu. Cette curiosité pouvait avoir attiré du monde, et lui ne faisait pas exception. Le combattant se dirigea donc vers elle, se faufilant dans les rues.

Il arriva sur un grand espace ouvert, en même temps il fallait bien cela pour poser une telle chose, et fut surpris par sa taille qu'il avait mal jugée. Il avait cependant une excuse, peu de ces engins étaient visibles dans les monts draconiques, les nuages faisant souvent obstacles pour voir le ciel. Curieux d'en apprendre plus, il s'approcha d'un des membres de l'équipage qui ne faisaient rien pour se cacher au regard des badauds pour afin de lui parler en cyfand.

- "Bonjour messire, je suis curieux de cette machine"

Le guerrier, montra les pourtours de la machine avec ces deux mains pour ne laisser aucun doute à son interlocuteur. Il reprit de plus belle :

- "Puis-je vous écouter m'expliquer son fonctionnement et son histoire ?"

Une mine avenante ponctua cette dernière phrase, mais à la réflexion, parlait-il sa langue ?

15/09/2020 22h35
Nedru
Nedru

La ville était agitée par la présence du Théâtre et l'une des trois places du marché suffisait à peine pour accueillir l'imposant véhicule, qu'une petite foule entourait pour son départ. La population locale avait beau l'avoir vu déployé et son meilleur jour, l'apparence qu'il revêtait lorsque le musiciens à bord s'installaient sur le pont reconverti en scène , tous ne l'avaient pas encore vu voler et ce mélange de bois et d'acier attisait la curiosité des enfants jusqu'aux vieillards.

La sorcière aux écailles dorée n'eut aucun mal à se mêler à cette foule opaque et bien vite, un ouvrier brun et légèrement barbu lui répondit avec enthousiasme (non sans l'avoir défigurée un instant, car Grenat n'avait pas le genre de physique le plus répandu sur ce côté du monde).

- Oh, vous v'lez voyager avec l' Théâtre ? L' Directeur a encore des places pour l' festival d' Blum, à c'qu'on dit ! Z'êtes une voyageuse ? Sûr que vous devriez tenter vot' chance !

S'il avait un accent prononcé, son cyfand était plus que correct. Et en pointant du doigt à travers la foule, il désigna un individu dont le manteau épais et le chapeau immense ressemblaient plus à des accessoires d'artistes qu'à des vêtements de voyage, couverts qu'ils étaient de verroterie colorée et d'accessoires clinquants.

Miran, de son côté, s'était avancé au delà, jusqu'à un gnome en culotte courtes et aux épaisses lunettes, qui était affairé à un exercice que l'homme d'arme ne connaissait pas : utilisant un outil en forme de massue plate pour la faire glisser contre des sortes de poulies d'acier. A la question de l'humain, le petit ingénieur se retourna, plaquant d'un doigt ses lunettes sur l'arrête de son nez. Avant de prendre une grande inspiration.

-Ah ba c'est que vous êtes curieux et moi j'aime bien les gens curieux mais quand on demande il faut écouter après parce que sinon quand on demande et qu'on écoute pas ça sert à rien de demander ! Donc ! Je commence par le fonctionnement ou son histoire parce que voyez vous son fonctionnement c'est un sujet assez intéressant en soi, et son histoire aussi, et si je sais comment parler de l'un ou de l'autre je ne sais pas si je peux organiser vraiment une explication qui tienne compte des deux, encore que je peux peut être vous parler de l'histoire de son fonctionnement, mais je ne pourrais pas vous raconter le fonctionnement de son histoire parce que je n'y arriverai pas !

S'il avait prononcé tout cela au rythme habituel des gnomes un peu trop passionnés par leur travail, il n'avait pas échappé à Miran que son interlocuteur manquait manifestement de pratique dans les relations sociales, évitant volontiers son regard et regardant ses chaussures un peu plus que nécessaire. Le gnome était timide, en somme.

18/09/2020 17h12
Nokhuug dit Main gauche - Main droite
Nokhuug dit Main gauche - Main droite

Nokhuug aimait bien les fermiers. Ils étaient gentils avec lui. Il les aidait un peu en ramassant leurs choses, réparait leurs outils et ramenait du bois pour l'hiver. Bien sûr, il leur jouait du tambour aussi. Il pouvait dormir avec les petits animaux, comme ça. Les animaux, ils sont chaud. C'est bien. Quand il avait bien travaillé, des fois, on lui donnait de la soupe. C'était mieux que le pain sec. Il utilisait son temps pour chercher sa famille autour. Comme elle était encore pas là, il fallait changer de fermiers. Et recommencer à chercher.

Ces nouveaux fermiers là, ils parlaient beaucoup. Ils ont dit qu'il y avait une charrette volante qui était dans un grand village pas loin. Et que: “Nokhuug pourrait y aller pour leur jouer du tambour au milieu de la nuit !”. Mais comment les animaux de la ferme allaient dormir si on leur jouait pas de la musique toute la nuit ?

Mais la charrette était une bonne idée ! Si il allait dans la charrette volante, il pourrait voir de plus haut et trouver sa famille ! Alors il a attrapé ses affaires et a couru vite vers le grand village.

Une fois arrivé, il a vu la charrette qui ressemblait pas à une charrette. Elle était grande ! Elle faisait un peu peur ! Mais il s'est dit : “Tu dois pas avoir peur ! Ton père aurait pas peur, lui.” Alors il a avancé vers la chose. Avant d'y arriver, Nokhuug vit d'autres gens qui jouaient de la musique ! C'était beau ! Les gens autour, ils dansaient ! Ils avaient l'air heureux ! Alors il a posé le grand tambour à coté et il a joué pour les accompagner. Ils avaient l'air content ! C'était la première fois qu'il jouait de la musique avec d'autres gens !

À un moment, la musique a fini. Le demi-orc commença à parler très vite avec les autres musiciens : “Je suis Nokhuug ! C'était bien ! Vous jouez souvent ? C'est quoi vos noms ?” Mais il s'est souvenu : “Ah ! La charrette-volante ! Je suis désolé. Je dois partir. Je dois monter dedans avant qu'elle ne s'envole !"

20/09/2020 12h03
Grenat
Grenat

Grenat eut un peu de mal à suivre le débit de l'ouvrier. Il avait l'air gentil, mais elle n'avait pas tout comprit. Apparemment, elle devait aller voir un homme un peu plus loin. Celui avec le grand chapeau !
Avant de s'élancer vers sa nouvelle cible, elle remercia le brave homme d'un :

- Merci ! En Cyfand.

Se frayant un chemin à travers la foule, elle fut bientôt rendue à destination. Les gens semblaient s'écarter d'eux même, la détaillant sans vraiment s'en cacher. Mais elle ne s'en souciait guère.
Elle se plaça face au monsieur si bizzarement habillé, les poings sur les hanches.

- Monsieur Directeur ? Trah'rr m'a dit que vous alliez aux îles Éoliennes avec votre bourse-souffleuse. Je peux venir avec vous ? Demanda-t-elle sans plus de cérémonie.

22/09/2020 22h04
Miran de Lantaunac
Miran de Lantaunac

Le petit gnome avait retourné le cerveau de Miran. Plus il l'entendait parler, plus il en venait à presque devoir se remémorer qui il était tellement tout devenait confus... Il répondit alors de manière vraiment hésitante en cyfand :

- "Heu... je pense... que l'on peut oublier tout ce qui à trait à son fonctionnement... et uniquement parler de son histoire."

Le guerrier ne savait pas s'il avait bien répondu, cependant, il pensait que moins il y aurait de sujet à traiter, moins il risquait de se faire envoyer de nouveau sur les roses.

22/09/2020 23h33
Nedru
Nedru

A quelques pas de là, l'homme aux vêtements abracadabrants, Le Directeur, se tourna vers la drakéide, interloqué. Puis, constatant qu'il n'avait pas été apostrophé par quelqu'un d'anodin, il détailla la haute silhouette avec un large sourire, les yeux pétillants de curiosité. Il répondit dans un cyfand impeccable, bien trop fort pour que sa réponse ne soit adressée qu'à Grenat. En fait, il semblait que sa puissance vocale soit naturellement utilisée, comme si chaque mot était prononcé à la cantonade, fut-il un chuchotement. Sa réponse commença d'ailleurs par un éclat de rire digne tonitruant.

- AHA ! Ma boursoufleuse, s'appelle Le Théâtre et je suis Le Directeur ! Rien n'est gratuit dans la vie, MAIS ! Je suis certain que l'on pourra trouver à s'arranger... Va voir Galtus, le grand gaillard là bas qui charge notre bête et dis lui que je t'envoie !

En réalité, il y avait fort à parier que Glatus l'avait parfaitement entendu, puisque le demi-orc à la brigandine bigarrée s'était tourné vers Grenat et lui faisait déjà signe de venir.


Pour Miran, le dialogue continuerait d'être à sens unique. Au moins avait-il trouvé quelqu'un pour répondre à ses question, et son interlocuteur était vraisemblablement ravi de pouvoir fournir des réponses.

-OH ! Son histoire est fascinante en vérité ! Tout commença il y a 33 ans, lorsque Jerymildu-Poivron-Delamaisonnée conçu le plan d'une boursoufleuse aux belles courbes. Pourtant, personne n'en voulait car la dépense semblait colossale pour un simple caprice artistique : capacité de transport limitée ainsi qu'une ergonomie discutable, rien de luxueux à bord. Mais jolie ça oui, jolie, un beau bateau volant qui pourrait ravir ceux qui la distingueraient au milieu des nuages ! Personne n'en voulut. Ses plans tombèrent dans un oubli relatif, car voyez vous les gens ont parfois d'autres choses à faire, vraisemblablement. Et puis ,il y a 12 ans et neuf mois environs, le chantier commença. Un mécène voulait voir voler Le Théâtre, pas pour lui, mais pour l'amour de l'art ! AH ! Sa gestion fut confiée à Le Directeur qui sélectionna la meilleure équipe d'ingénieurs et artistes pour la gloire de l'art à travers le monde ! En effectuant quelques menues.... Enfin ! Voilà pour l'histoire !

Console R.P.

Lancé de 1d20+2 ~ [1] : 3

24/09/2020 16h02
Miran de Lantaunac
Miran de Lantaunac

Miran avait les réponses qu'il souhaitait et il ne cacha pas son contentement avec un large sourire. Il avait été heureux de discuter avec ce gnome passionné, il s'était le temps de sa tirade, évadé dans un fourmillements de pensées positives et légères. Il termina la discussion afin de lui laisser reprendre son travail qui devait être au combien important.

- "Je vous remercie beaucoup de m'avoir répondu. Je suis malheureusement bien étranger à l'art, car j'use plus de mes muscles que de mes doigts pour agir, mais je vous souhaite quand même une bien bonne journée".

Le guerrier prit congé afin de déambuler sur la place à la recherche de choses intéressantes ou originales.

Edition 29/09/2020 20h32 par Dragon-Pourpre
29/09/2020 20h31
Grenat
Grenat

Grenat ne se formalisa pas de l'attitude du Directeur. Qu'elle soit ainsi le centre de l'attention ne lui vint pas à l'esprit.
Alors, lorsque l'homme lui indiqua son prochain interlocuteur, en la personne de Galtus, - Ou était-ce Glatus ? - elle fit un signe de tête pour le remercier. Puis, quittant le claironnant personnage, elle rejoignit le mérosis en quelques enjambées. Elle utilisait le Cyfand, qui semblait bien pratiqué ici...

- Je voudrais monter dans la Boursoufleuse ! Le monsieur, là, m'a dit que c'était ici, dit-elle en désignant le Directeur du doigt.

Elle hésita une seconde avant de reprendre.

- Il a dit qu'il est certain qu'on pourra trouver à s'arranger ! Précisa-t-elle.

29/09/2020 22h41
Nedru
Nedru

L'interlocuteur de Miran hocha la tête d'un air satisfait en écoutant sa réponse. Il avait l'air fier de lui et plaça ses mains sur ses hanches en regardant autour de lui, comme pour vérifier que ses collègues avaient pu constater qu'il avait été remercié pour son érudition. Constant que la plupart des autres étaient restés occupés sur leurs tâches respectives, il retourna à la sienne en murmurant.

Sur la place, Miran eut le plaisir de voir un groupe de musicien duquel s'était écarté un demi orque portant un immense... Tambour ? A en juger par les cris autour de lui, la foule était plutôt enthousiaste à l'idée de l'avoir rencontré. Ou était-ce parce qu'il partirait bientôt loin d'ici ? Difficile à dire. Sur la place, divers vendeurs en tous genre s'étaient rassemblés pour profiter de l'effervescence générale, les bras chargés qui d'écharpes bariolées, qui de breloques prétendument enchantées, qui de baumes et potions capables de vous rendre fort comme un ours ou beau comme un dieu... Et il n'était pas nécessaire d'être clerc pour deviner que les silhouettes qui se faufilaient dans la foule en se montrant un peu trop tactiles collectionnaient probablement des souvenirs de cette belle journée.

Il pourrait également surprendre la conversation d'une drakéide qui marchandait sa place à bord du Théâtre avec candeur.

L'interlocuteur de Grenat la considéra une fois encore des pieds à la tête. Elle faisait presque sa taille, ce qui était rare à ses yeux. Et puis, elle avait l'air assez solide pour se montrer utile. D'une voix beaucoup plus chantante qu'elle ne l'aurait cru, le demi-orc lui répondit de sa voix grave, presque rauque.

- J'aime la couleur de vos écailles, gente dame. Il se trouve que nous devons charger de lourds paquetages à la dernière minute car l'or ne se refuse pas... Or, justement, notre équipage à déjà fort à faire. Réparez cette carence et vous serez des nôtres, au moins jusqu'au prochain port... Blum vous intéresse... madame ?

L'air pincé de sa dernière interrogation ne trompait pas : il voulait connaître son nom. Pour le reste, le marché proposé semblait relativement simple et Glatus attendit la réponse de l'intéressée avec curiosité, gardant dans un coin de l'oeil les quelques ouvriers chargés de transporter les fameuses caisses : plus d'un mètre cube de bois fermement clouté que l'on portait à grand renfort de soupirs et de sueur.

06/10/2020 15h16
Grenat
Grenat

Il veut savoir comment je m'appelle j'ai l'impression.

- Grenat, je m'appelle Grenat ! Répondit-elle à la question implicite que lui posait le mérosis.

La drakeïde observa une seconde les caisses restant à transporter dans la boursouffleuse. Un rictus légèrement agacé se lisait sur son visage. Après tout, c'était la troisième personne avec qui elle devait négocier pour monter dans ce fichu navire. Elle se tourna vers Glatus et demanda :

- Je commence quand ?

Edition 07/10/2020 21h47 par Rubis
07/10/2020 21h45
Jester
Jester

Le ventre gargouillant et les rations maigres Jester déambulait en ville en quête de quelques badauds à détrousser afin de pouvoir s’acheter de quoi manger et enfin satisfaire sa faim. Après quelques minutes de marche il tomba sur cette place bondée ! L’occasion était trop belle d’autant plus qu’un groupe de musicien faisait diversion pour lui ! Jester pensa « L’expression travaillé de concert n’aura jamais été aussi vrai ». Ses mains baladeuses commencèrent leurs offices, mais la récolte fut maigre. A croire que les gens étaient tout autant sans le sou que lui mais foi de Jester il ne se laissa pas abattre. Ses yeux alors se tournèrent vers cet engin volant et une idée lui vint « Une bâtisse aussi grosse doit bien cacher quelques trésors ! », comment n’y avait-il pas penser plus tôt. Sourire aux lèvres il se dirigea d’un pas félin, s’accordant même quelques pas de danse en accord avec la musique ambiante, en direction de l’embarcation.

Il attendit qu’une occasion se présente pour pouvoir se faufiler à l’intérieur et cette dernière ne tarda pas à se présenter à lui, des ouvriers chargés de sacs faisaient des allez retours entre la passerelle et le pont du ‘’bateau’’. Ni une ni deux Jester prit un sac, prenant soin de cacher son visage le plus possible, et commença à monter sur le navire. Une fois en haut la chance lui sourit enfin : une porte entrouverte à proximité du tas de sac. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite et d’un saut gracile notre voleur se cacha derrière la porte toujours avec ce sourire aux lèvres.

Il attendit ainsi quelques secondes pour voir ou entendre si quelqu’un avait pu se rendre compte de quoi que ce soit … Aucune alerte, satisfait Jester se retourna et sursauta ! Il se trouva nez à nez avec un homme, qu’il estima très vite être le capitaine … Mais foi de Jester « Si la discrétion est mon fort mon bagou l’est tout autant ! »

- Ah bien le bonjour Monsieur, dit Jester en faisant une grande révérence, je suis l’homme que vous attendiez !

C’était quitte ou double mais qui ne croit en sa chance de la provoque jamais … Et Jester croit beaucoup, presque trop certains diront, en sa chance.


[discrétion = 16
tromperie = 23 ]

Console R.P.

Lancé de 1d20+7 ~ [9] : 16

Edition 14/10/2020 14h25 par Nedru
11/10/2020 20h33
Miran de Lantaunac
Miran de Lantaunac

Miran s'était focalisé sur les petites mains qui semblaient apparaitre par-ci par-là. Il y avait là potentiellement des hors-la-loi qui s'en prenaient aux passants. Pour l'instant il n'avait vu aucun vol, tout au plus des tentatives de prospection... Il attendait donc le faux-pas pour agir.

Il fut cependant détourné de cette tâche par les propos qu'il entendait à proximité de lui. Ce qui l'interpella, fut la demande d'aide d'un demi-orc. Cela semblait une tâche simple puisqu'il ne fallait que porter.

Miran s'approcha de l'homme qui discutait avec une "Grenat" avait-t'elle dit, prête aussi à aider car elle demandait quand elle devait commencer. Le guerrier fit la même proposition en cyfand :

- "Bonjour, j'ai entendu que de l'aide serait la bienvenue, puis-je proposer mes services ? Je me nomme Miran pour ma part".

Il fit un sourire bienveillant à la dame écailleuse.

Edition 13/10/2020 10h48 par Dragon-Pourpre
13/10/2020 10h46
Nedru
Nedru

L'interlocuteur de la drakéide dévoila ses canines en souriant.

- Bien Grenat. Prouvez donc que votre carrure n'est pas qu'un emballage creux et vous pourrez embarquer avec nous !

Il tapota sur l'une des caisses que l'on tentait de charger dans la boursoufleuse à grand renforts de soupirs et et grognements. L'un des ouvriers, en nage, essuya son front et s'écarta en voyant Grenat s'approcher, l'encourageant dans un argot qu'elle ne parlait pas. A n'en pas douter, la cargaison pesait son poids et à en juger par le nombre de caissons de bois qui suivait celui là, s'étalant sur une longue rangée sur la place de la ville, la sorcière devrait donner le meilleur d'elle même pour mériter sa traversée.

Y aurait-il un preux chevalier pour venir l'aider ? Oui ! A peine avait-elle placée ses mains sous les planches de chêne massif que Miran venait proposer ses services à Galtus. Après l'avoir regardé de la tête aux pieds, ce dernier ricana doucement, d'un air bien plus joyeux et inspirant plus de joie que sa carrure le laisserait supposer.

- Ma foi, messire, vous m'avez l'air taillé pour chasser des ogres dans les collines ! Je vais vous dire : cette opération risque de devenir bien plus rapide si vous faites partie de nos … manutentionnaires. Montrez moi ce que vous valez !

Et il invita d'un geste généreux Miran à s'exprimer sur le terrain des muscles gonflés et de la sueur bien dépensée.


Pendant ce temps, Jester venait de faire la rencontre d'un nouveau personnage du Le Théâtre (oui, c'est ainsi qu'il faut le dire). Le demi elfe à qui il venait d'adresser la parole était... Ravissant. En plus de porter des autours dignes d'un prince, ses longs cheveux formaient des boucles blondes qui cascadaient sur ses épaules, dévoilant une paire d'oreille pointues. Parfumé, lavé, rasé de près, celui à qui il avait à faire était sans aucun doute une personne de la plus haute importance !

- Celui que... J'attendais ? Moi ? Ah ! Vous... Oh, vous êtes l'un des interprètes que Le Directeur a engagé, c'est ça ? Les « machines » sont là bas, avec ceux qui travaillent dessus. Contrairement à eux, Findbindle ne goûte rien au lothrien, vous ferez la traduction.

Il avait dramatiquement désigné une ouverture dans le fond de la cale. Après une courte série de marche, on devinait une vaste pièce bien éclairée. Et plus loin, le ronronnement inquiétant d'une bête monstrueuse, ainsi que le fracas du fer de l'acier que l'on frappe contre l'acier. Quel que soit le pétrin dans lequel s'était fourré Jester, il fallait assumer désormais !

14/10/2020 14h36
Grenat
Grenat

Décidée à participer à l'effort général, Grenat commença à attraper les caisses avec les autres, faisant ce qu'elle pouvait pour bien faire son travail. Se faisant, la drakéïde restait silencieuse, toute occupée à sa tâche. D'ailleurs, elle ne prit même pas la peine de saluer le nouveau venu.

Mais que peuvent bien contenir toutes ces caisses ? Elles pèsent le poids d'un orque mort ! se dit-elle intérieurement.

Pourtant, loin d'elle l'idée de demander à qui que ce soit des informations sur la cargaison.

[athlétisme = 15]

Console R.P.

Lancé de 1d20+2 ~ [13] : 15

Edition 14/10/2020 21h52 par Nedru
14/10/2020 21h26